Affaire Josephine Bernard

Répandez l'amour du partage
Affaire Josephine Bernard
Affaire Josephine Bernard

Affaire Josephine Bernard – Mercredi 20 décembre prochain, un nouvel épisode d'”Enquêtes Criminelles” se concentrera sur une affaire mystérieuse qui a longtemps déconcerté les enquêteurs. Malheureusement, Joséphine Bernard est décédée à son appartement en janvier 2018. Elle avait 27 ans. Son cadavre a été retrouvé devant son appartement à Paris.

Les parents de l’enfant ne sont pas d’accord avec l’évaluation des autorités selon laquelle leur fille s’est suicidée. Ces vices de procédure ont conduit au classement du dossier d’homicide il y a quelques mois. En fait, une plainte pour meurtre avait déjà été déposée contre X par ses parents. L’équipe juridique de la famille affirme que l’enquête préliminaire “a été un simulacre” avant d’être classée.

L’avocat des parents de Joséphine s’est montré particulièrement inquiet du manque d’expérience de l’équipe d’autopsie, de l’élimination de certains échantillons de tissus et de la perte possible d’autres. De plus, Joséphine était en couple avec un homme marié au moment des faits.

C’est ce tout dernier appel qui a permis de localiser la victime après que tous les autres aient été déconnectés. C’est pour cette raison que les parents veulent savoir pourquoi. Les parents de leurs enfants espéraient une réponse depuis cinq longues années.

L’avocate de la famille, Hélène Lecat, reconnaît que le terme « torture » est trop dur et que leur santé mentale semble être dans un état épouvantable. L’avocate familiale Hélène Lecat a exprimé sa consternation en déclarant : « Nous sommes dévastés en tant qu’avocats parce qu’un juge d’instruction ne peut pas comprendre la douleur des parents. »

Le suicide de Joséphine était-il un meurtre ? Dossier d’assassinat ouvert

En janvier 2018, Joséphine, une femme de 27 ans, a été aperçue en train de faire une génuflexion près de son appartement de ses-et-marnais. Sa famille vient d’apprendre que la cour d’appel de Paris a choisi de réexaminer le dossier d’homicide en raison d’erreurs de procédure ; l’enquête avait déjà abouti à un verdict de suicide.

Cinq ans après ses obsèques le 12 janvier 2018, les circonstances du décès de Joséphine, Bordelaise de 27 ans qui résidait à Bailly-Romainvilliers (Seine-et-Marne) à proximité de son lieu de travail à Disneyland Paris, restent floues. mystère. Chez elle, le foulard avait étranglé la jeune femme, qui était sur le dos.

À la suite de ces publicités,

X a été rapidement inculpé de meurtre en juillet 2018 par la famille de la victime à la suite d’enquêtes rapides et approfondies qui ont établi le suicide de la victime. Le président de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris a récemment renvoyé l’affaire, invoquant la “nécessité de procéder avec méthode” et ordonnant qu’un certain nombre d’actions soient menées avec “une prise en charge par un service de police judiciaire spécialisé”. , capable de se consacrer à cette affaire la temps et le recul nécessaire, avec une technicité avérée”, après une longue bataille judiciaire impliquant des proches.

En Seine-et-Marne, Joséphine Bernard, 27 ans, s’est suicidée après avoir découvert son corps dans son appartement de Bailly-Romainvilliers le 12 janvier 2018. Sylvie, la mère du garçon, tient à ce que ce meurtre soit qualifié de tel. “Enquêtes criminelles” raconte son cheminement vers la justice.

Selon l’enquête, Joséphine Bernard, 27 ans, de Bailly-Romainvilliers, Seine-et-Marne, s’est engagée le 12 janvier 2018. Il est plausible que toute personne raisonnable aurait pu deviner le contraire. Un meurtre, selon les convictions de son père Sylvie, doit avoir eu lieu. Pour la première fois, l’essai de Sylvie Bernard dans “Enquêtes criminelles” détaille son combat pour découvrir la vérité.

Après que son mari Richard l’ait abandonnée, elle a passé des mois à enquêter sur la mort de sa fille ; cependant, elle a découvert plus tard que les enquêtes étaient erronées et contradictoires. Seul un podomètre, qui permettrait de confirmer que la victime avait bien reçu la visite, a été retrouvé sur l’ordinateur et le téléphone de Joséphine.

L’intention meurtrière derrière le suicide de Joséphine Bernard (1/2) compte-t-elle ?

Morte à son appartement le 12 janvier 2018, Joséphine Bernard, une habitante de 27 ans du quartier Bailly-Romainvilliers en Seine et Marne. Le suicide était le verdict officiel selon les enquêteurs. Mais quelqu’un a tué son fils, et sa mère le sait avec certitude.

Le dernier protagoniste des nouvelles “Enquêtes Criminelles” se confie enfin sur son combat. Ce que Grégory Héraud a réussi à faire. Un podcast de la prestigieuse “Enquêtes Criminelles” a récemment été diffusé. Qu’elle vient de faire ou fera l’actualité, Jean-Marie Goix raconte à chaque nouvel épisode l’histoire d’une affaire marquante.

La mort de Joséphine Bernard aurait-elle pu être orchestrée ?

Une femme prénommée Joséphine Bernard, âgée de 27 ans et résidant dans la région de Bailly-Romainvilliers, a été retrouvée morte dans son appartement le 12 janvier 2018, selon audio. Le suicide était le verdict officiel selon les enquêteurs. Mais quelqu’un a tué son fils, et sa mère le sait avec certitude. Le dernier épisode des “Enquêtes Criminelles” propose pour la première fois la description du combat de ce final.

Affaire Josephine Bernard

Afin de recevoir la newsletter “Infos”, je me suis abonné. Tenter de comprendre ce qui est arrivé à sa fille Joséphine alors qu’elle était mourante a consumé Sylvie Bernard pendant des mois alors qu’elle endurait une douleur intolérable. Son argument est que les autorités ont commis une erreur en pensant qu’il s’agissait d’un suicide.

Joséphine, au départ, avait du pain sur la planche et gravissait les échelons de l’entreprise. Ensuite, il y a le point de vue de Joséphine, qui prête un peu à confusion. Une fresque représentant une femme avec un foulard autour du cou et un bras a fait soupçonner que la jeune femme pourrait se cacher quelque part. Son téléphone et son ordinateur n’ont ensuite pas été vérifiés. Même sans le podomètre, il serait possible de prouver que Joséphine avait un invité ce soir fatidique.

Une autre chose que Sylvie a découvert n’allait pas dans l’enquête : personne n’avait vérifié les caméras de surveillance extérieures. Deux manteaux retrouvés sur la propriété ont mystérieusement disparu, ajoutant une autre dimension au mystère. De nombreuses erreurs et approximations ont été reconnues par le système judiciaire. L’affaire de meurtre signalée il y a cinq ans est enfin prête à être poursuivie, tout cela grâce au témoignage de Sylvie.

Il suffit d’une seule pièce manquante pour faire dérailler complètement l’enquête. Inquiets des relations de Joséphine avec un homme marié, nombre de ses proches étaient nerveux. Malgré la découverte bouleversante de la rose par l’épouse décapitée, toute communication avec le cadavre a été effacée en raison du contact téléphonique avec l’homme dans la seconde vie.

La question suivante est de savoir si le couple était ou non complice du meurtre de la jeune fille. La théorie du suicide est remise en question par les propos tenus dans “Elle venait de faire…” de Joséphine Bernard. Le décès énigmatique de Joséphine Bernard en 2018 sera revisité mercredi 20 décembre dans les Enquêtes Criminelles de cette semaine.

Lorsque Joséphine Bernard est décédée, elle avait 27 ans. es parents se demandent donc pourquoi cela s’est produit. Cinq années se sont écoulées sans réponse pour les parents. Hélène Lecat, l’avocate de la famille, a confié à France Bleu combien elle se sentait mal pour les parents après que le juge d’instruction ait refusé de reconnaître leur douleur.

“Et puis Joséphine prévoyait un voyage…”

Le magistrat instructeur d’origine reprendra son rôle dès la réouverture du dossier. Selon Hélène Lecat, les parents de la victime s’étaient toujours mis d’accord sur le prénom de leur mari. Sa relation avec Joséphine s’est heurtée à une intense hostilité de la part de sa famille. Non seulement Joséphine n’était pas suicidaire, mais elle était aussi très active, ayant terminé plusieurs courses il n’y a pas longtemps. Il n’y a eu que des échecs dans cette affaire, selon elle.

Le nouvel article exclusif “Jeanine Bernard : vrai ou faux suicide ?” du magazine “Enquêtes criminelles” vous sera présenté par Nathalie Renoux le 20 décembre 2023, à 21h05. Vous pouvez vous connecter pour le voir sur W9. La vérité est ce que recherche sa mère.

Le 12 janvier 2018, le corps de Joséphine Bernard, 27 ans, est retrouvé dans son appartement de Bailly-Romainvilliers (Seine-et-Marne). Les autorités ont exclu l’hypothèse d’un acte criminel. Sa mère, Sylvie, est cependant déterminée à ce que le meurtre soit un meurtre. Dans Enquêtes criminelles, Sylvie Bernard décrit d’abord son combat pour la vérité.

Affaire Josephine Bernard
Affaire Josephine Bernard
Sharing Is Caring:

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!