Guillaume Peltier Enfants

Répandez l'amour du partage
Guillaume Peltier Enfants
Guillaume Peltier Enfants

Guillaume Peltier Enfants – Il a été élu conseiller départemental de Chambord en juin 2021 et président du groupe majoritaire du conseil départemental du Loir-et-Cher en juillet 2021. la manifestation des « 500 ans de la Renaissance en Centre-Val de Loire », le moratoire du Gouvernement contre la fermeture des salles de classe… sont autant d’aboutissements tangibles qui seront impactés par ces multiples expériences.

Dans sa résidence de Romorantin, il accueille chaque année un millier de Loir-et-Chériens pour venir en aide aux plus vulnérables, comme les porteurs de projets. De plus, au moment d’écrire ces lignes, il a plus de propositions législatives que n’importe quel autre législateur au Parlement français. Emmanuel Macron, Gabriel Attal, François-Xavier Bellamy et Jordan Bardella ont été évoqués par le vice-président exécutif de Reconquête.

“La parentalité oblige à préparer l’avenir”, explique Guillaume Peltier.

En réponse à une entrevue avec Sonia Mabrouk au micro d’Europe 1 de lundi, Guillaume Peltier, vice-président exécutif de Reconquête, a vanté le fait d’être un parent politique tout en grondant ceux qui ne l’étaient pas. Une déclaration qui a suscité de nombreuses réactions.M. JDD. Vous avez fait un effort pour réagir en évoquant un certain nombre d’hommes politiques responsables et sans enfants. Pour quelle raison aviez-vous attaqué ce domaine privé de la vie familiale ?

Peltier, Guillaume. Je voulais simplement exprimer ceci : à l’heure où la natalité s’amenuise, où la politique familiale est en pagaille depuis François Hollande et Emmanuel Macron, où l’on entend de plus en plus de jeunes s’expliquer, parfois aux heures de grande écoute du JT à 20 heures. heures, qu’ils ne veulent plus d’enfants, sous l’influence de la propagande égoïste des éco-guerriers, je pense aussi que nous avons besoin de dirigeants politiques dirigés par les parents.

Personne ne devrait être surpris que nos deux principaux dirigeants, le président de la république et le premier ministre, n’aient pas eu d’enfants. C’est leur liberté, mais c’est aussi la nôtre de nous réjouir d’avoir une mère à la tête de notre campagne européenne ; Marion Maréchal est à la fois notre candidate et notre mère. Quelle coïncidence.

Je crois que devenir parent est une expérience qui vous enveloppe et vous prépare à l’avenir ; cela vous sort du narcissisme et vous donne une perspective à long terme, ainsi que la joie et l’anxiété de la transmission. Une aide supplémentaire pour comprendre les réalités auxquelles sont confrontées des millions de familles dans notre pays.

Il convient de noter que l’hypocrisie de l’élite parisienne est évidente lorsqu’elle soutient avec enthousiasme l’homosexualité publique du premier ministre, Brandie, comme appendice de la tribune de l’Assemblée nationale, et me refuse le droit de célébrer publiquement la force et la sincérité. de Marion Maréchal, ma mère, la semaine suivante.

A mon retour dans ma Sologne bien-aimée, je me suis retrouvé une fois de plus pris au piège du gouffre sans fond qui divise les Français dans leur bon sens et leur instinct de survie face aux médias, qui envisagent avec bonne humeur et humour le célibat hédoniste et volontaire comme l’unique voie politique pour la France. joie.

De fait, d’autres personnes partagent le débat fondamental, mais comprenez-vous que le simple acte de citer des noms, et donc des choses personnelles et intimes, a eu cet effet ? Quand Reconquête fait de la paternité un acte politique, “Macron, Attal et Bardella n’ont pas d’enfants”.

La politique. En nommant des dirigeants politiques « qui n’ont pas d’enfant », Guillaume Peltier prend une décision moralement supposée qui relève de la vie privée pour diriger l’activité politique. Peut-être avez-vous raté la conférence de Guillaume Peltier lundi sur Europe 1 et CNews ? Le numéro deux des élections européennes sur la liste Reconquête (le parti d’Eric Zemmour) a un message pour les dirigeants politiques : impliquez-vous ! Via des mesures législatives ?

Veröffentlichungen von ouvrages? Se présenter aux élections nationales ? Vous n’êtes pas là. En ayant des enfants, bien sûr. Emmanuel Macron avait réclamé fin janvier un “réarmement démographique”, et Guillaume Peltier a souhaité appliquer le même principe aux dirigeants politiques début février.

Pascal Praud revient, sans hésitation, sur tous les sujets actuels pendant deux heures. Aujourd’hui, il revient sur ce qu’avait dit le vice-président de Reconquête, Guillaume Peltier, selon lequel dire que les politiques ne devraient pas avoir d’enfants est terrifiant.

Vous souhaitez passer à l’action ? Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux d’Europe 1 ou composez le 01.80.20.39.21 (numéro non taxé) pour partager vos réflexions et débattre des grands sujets du moment abordés dans l’émission.

A 45 ans, Guillaume Peltier est actuellement conseiller départemental du canton de Chambord et a été député du Loir-et-Cher de 2017 à 2022. Autrefois numéro deux des Républicains, il est aujourd’hui premier vice-président de la Reconquête ! parti ainsi que le porte-parole d’Eric Zemmour.

Guillaume Peltier Enfants

A vingt et un ans, Guillaume Peltier se consacre déjà pleinement à la cause de convictions fortes. Il représente les idéaux d’une droite populaire : le patriotisme de long terme, ferme sur les questions raciales et la justice économique et sociale.

Ayant grandi dans un HLM près de la Porte de Vanves à Paris, fils d’un ouvrier du bâtiment et d’une mère laborante. , il est témoin des injustices et des épreuves endurées par ses parents, les “milieux de cordée et premiers de corvée”, victimes d’un manque de privilèges, d’assistance, et qui, malgré tout, ne sont jamais oubliés. Il se souvient aussi de la montée de l’insécurité, des premiers attentats du communautarisme et du sentiment de dépossession culturelle à une époque où la classe politique de l’époque fermait les yeux.

Guillaume Peltier une histoire qui tient à son origine et qui inspire son action : récompenser la France du travail, soutenir l’ascension sociale, assurer l’égalité des chances à tous, et rétablir la laïcité et l’ordre juste sur l’ensemble du territoire national.

“Le travaillisme c’est être de droite, c’est défendre la France du travail et remettre la France au travail.” Ainsi, Guillaume Peltier se définit avant tout comme un gaulliste et un travailliste, plutôt que comme un socialiste ou un libéral.

A quinze ans, une étincelle développe très tôt une conscience civique un matin de mai 1992 lorsque la voix rauque de Philippe Séguin résonne sur la radio familiale. Dans une rare démonstration de clairvoyance, ce discours appelle avec passion à la souveraineté du peuple contre l’oligarchie des élites, fait l’éloge de l’Union européenne libre contre la Commission de Bruxelles et fustige les dogmes du profit et de la rentabilité, ainsi que la course aux vers la mondialisation et l’élimination des frontières.

Enfin, la jeunesse de Guillaume Peltier sera marquée par la figure de son grand-père maternel, qui vivait à Ligny-le-Ribault en Sologne, par de longues séances de pêche sur son étang, et par d’interminables balades en forêt à ses côtés. De ces souvenirs naîtra l’amour de la campagne, de sa beauté naturelle et de son harmonie ; c’est ici que s’enracinera son envie de représenter la France rurale et d’envisager une écologie participative pour répondre aux défis de demain.

Il poursuit des études préparatoires à Hypokhâgne et Khâgne avant d’obtenir un master, porté par son enthousiasme pour l’histoire et la littérature, un « trésor culturel » ” transmis de son autre grand-père, une petite bibliothèque à la Sorbonne. Avec un dévouement sans faille tout au long de ses deux années de pratique, il deviendra professeur certifié d’histoire-géographie, enseignant au niveau des écoles publiques au lycée et au collège.

“Quelle vocation plus éminente que de communiquer aux générations futures l’éclat de la mémoire et de l’histoire de France ?” Peu de temps après, pendant les huit années suivantes, il occupe le poste de PDG, période pendant laquelle il découvre de première main les défis et les triomphes auxquels les entrepreneurs sont confrontés.

L’idéal de justice du jeune homme le pousse à s’engager dans la politique, qu’il décrit comme « l’art de faire le nécessaire », seule manière d’espérer un changement dans les événements qui se déroulent autour de lui et dans la vie de ses concitoyens. .

Dans la vie de Guillaume Peltier, il n’y a jamais eu de parcours lisse et conformiste. C’est lorsqu’il était plus jeune qu’il se faisait parfois des illusions et pensait que l’extrême droite se nourrissait des problèmes des Français sans jamais chercher à les résoudre.

Sans fief électoral ni réseau familial sur lequel s’appuyer, il est entré en politique par la porte dérobée du militantisme, du champ de bataille et du suffrage universel, plutôt que par l’entrée grandiose de la fonction publique et des cabinets ministériels.

De la campagne municipale de mai 2000 à Epernay, sur la liste d’extrême droite de Franck Leroy, à l’élection député du Loir-et-Cher en 2017 ; de la victoire du « Non » en 2005 au référendum sur la Constitution européenne, sous les cotés de Philippe de Villiers, à la campagne présidentielle de 2012 en tant que porte-parole de Nicolas Sarkozy, dix ans d’engagement et de batailles électorales pour franchir le fer.

Guillaume Peltier Enfants
Guillaume Peltier Enfants
Sharing Is Caring:

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!