Boukli Shirine Origine

Répandez l'amour du partage
Boukli Shirine Origine
Boukli Shirine Origine

Boukli Shirine Origine – Shirine Boukli, jeune prodige originaire du Judo Club d’Aramon dans le Gard, a fréquenté le Pôle Espoir de Montpellier et le Pôle France de Marseille. Là, elle remporte plusieurs titres de championne nationale junior et cadette avant de rejoindre l’INSEP. Son premier championnat de France senior remonte à 2018. La Française s’est proposée pour le titre européen aux Championnats d’Europe de judo 2020, où elle affrontait en finale le Serbe Andrea Stojadinov.

Depuis, notre judoka est un pilier des tournois du Grand Chelem, remportant le trophée à Tel Aviv en février 2021 malgré sa compétition contre la championne du monde Daria Bilodid. En mai 2023, elle devient vice-championne du monde à Doha, au Qatar, remportant ainsi sa première médaille aux Championnats du monde.

Shirine Boukli, une judoka française, a remporté l’argent aux Championnats du monde 2023 à Doha. Le Grand Chelem 2020 à Düsseldorf a été son couronnement. Après avoir remporté le titre européen à Sofia en 2022 et à Montpellier en 2023, elle s’est encore imposée en 2020 à Prague. Avec Flam’91, elle a remporté le titre de Championne d’Europe des Clubs en 2017. Boukli a décroché l’argent aux Championnats du monde U21 de Marrakech.

Elle a remporté le Grand Chelem 2024 à Paris et a décroché le bronze l’année précédente. En 2022, elle a été championne de l’Open d’Europe d’Oberwart et du Grand Chelem de Bakou. Le Masters de la FIJ en 2022 a été son année de triomphe. Au GS Bakou 2023, elle a remporté le bronze.

La star française du judo Shirine Boukli a entamé son rigoureux processus de qualification olympique. Elle nous fait découvrir les rigueurs de la compétition sportive d’élite. Elle est mise en scène dans la série documentaire Champions diffusée sur france.tv/slash. N°1 mondial et double champion d’Europe à seulement 23 ans. À mon avis, tout a commencé dans un modeste dojo du sud de la France…

Oui, Shirin Boukli : C’est vrai. J’ai eu la chance d’intégrer le club de judo d’Aramon, dans le Gard, à l’âge de quatre ans, grâce à mon oncle. J’y suis resté jusqu’à mon arrivée à l’Insep à l’âge de 17 ans ! C’était fantastique; mes cousins, mes frères et moi y sommes allés et nous nous sommes bien amusés.

D’un intérêt occasionnel à un objectif de toute une vie, quand est-ce arrivé ?

Divers sports, dont la natation, le tennis, l’équitation, etc., étaient prescrits par mes parents. Cependant, le judo était mon sport préféré. Avant toute chose, la rivalité. Une bouffée d’énergie. Sortez en tête. Quand j’étais enfant, je voulais être comme mon père, qui avait été notre champion de judo quand il était plus jeune. (Utilisant un smiley) J’ai commencé les compétitions, plus loin de ma famille, sans bien comprendre…

Vous avez suivi votre propre voie jusqu’au pensionnat lorsque vous étiez adolescent, en vous concentrant sur l’athlétisme et les classiques. Avez-vous abandonné quelque chose ? Bien sûr. Quand j’ai commencé l’internat en troisième année, j’ai mis de côté mes proches et mes amis.

Le week-end, je restais chez moi et je faisais une sieste au lieu de voir ma tante, ma grand-mère et mes cousins. Mes ex-petites amies de l’université sont dans le même état d’esprit. Tout ce que j’ai fait, c’est dormir, faire du judo, des cours, des cours et encore des cours. La vie nocturne et les réunions entre amis après les cours n’ont jamais fait partie de ma vie étudiante.

L’athlétisme vous a-t-il aidé à vous développer personnellement ?

Chose sûre! Même si j’étais encore adolescente à l’époque, j’avais l’habitude de pleurer si je perdais une bataille ou si j’étais blessée à l’entraînement (elle éclate de rire). L’apocalypse était arrivée. Au fil du temps, j’ai maîtrisé les techniques pour gérer le stress et la colère. De manière positive, je me sens beaucoup plus efficace aujourd’hui. Entrer en école de commerce à Lyon en début d’année universitaire et concourir, ce n’est pas quelque chose qui m’inquiète outre mesure. (En utilisant un visage souriant)

Comment avez-vous grandi en tant que personne après votre décevante performance olympique de 2021 à Tokyo ? C’était une question difficile. La complexité est grande alors qu’on rentre bredouille en éco, tandis que toute l’équipe de France médaillée se délecte de son triomphe. Vous devriez également lire les paragraphes de conclusion concernant ma mauvaise performance.

Cependant, je stocke mentalement toutes ces informations et cela alimente ma volonté de réussir. Je suis déterminé à montrer que je ne suis pas le même judoka qui n’a pas pu se remettre de sa défaite à Tokyo. En 2024, je compte participer aux JO de Paris. Tout à fait!

Le 28 juin, les qualifications de judoka ont débuté ; vous avez une vraie chance.

Notre groupe est composé de trois femelles pesant toutes moins de quarante-huit kilos. J’ai l’intention de concourir car il ne peut y avoir qu’un seul candidat qualifié. Vous y retrouver avec vos proches pour les Jeux Olympiques de Paris, ainsi que vous entraîner sous l’emblématique Tour Eiffel, sera une expérience inoubliable.

Posez-vous une question évidente : vos parents vous encouragent-ils ?

Je compte sur eux. Pour m’envoyer à l’internat et à tous les événements, ils ont dû réduire financièrement. J’aimerais qu’ils puissent voir la lumière au bout du tunnel et que leurs efforts n’aient pas été vains.

Boukli Shirine Origine

La judoka d’Aramon, la sacrée championne d’Europe à Prague, Shirine Boukli, qui est-elle ?
Depuis quinze jours, la Gardoise de 21 ans se promène avec sa médaille d’or. Une entrée ratée dans la catégorie senior qu’elle attribue à sa détermination, sa volonté inébranlable et sa maîtrise du judo… Un art martial sacré au sein de la famille. Une partie de la maison d’Aramon est son dojo. La seconde peau du kimono.

Tradition familiale ne fait pas obstacle à Shirine. La famille Boukli pratique régulièrement le judo. Son oncle Kader, judoka cinquième dan, ceinture noire, le confirmé ; il a été son premier instructeur à son retour au Ramon Judo Club en 2003 et à la création de la division éveil.

Notre père a dit à mon frère et au père de Shirine : « c’est judo ou judo » quand nous étions des enfants. Ensuite, nous avons fait du judo ! Finalement, c’est devenu très vite une passion. Comme le souligne son oncle, Shirine va au cinéma avec ses trois frères (1) et trois cousins, les enfants de Kader, depuis l’âge de quatre ans. C’est même devenu pour elle « une addiction ».

Récit de vie

Shirine Boukli, judoka, a rejoint le club de judo d’Aramon, dans le Gard, où son oncle Kader était revenu lorsqu’elle avait quatre ans. Elle entre à l’Insep à dix-sept ans après y avoir été formée avec ses trois frères et trois proches. Le samedi 30 octobre encore, elle a fait trembler toute une communauté.

Ë longueur. Forte de près de 5 000 habitants, la commune gardoise d’Aramon était en fête, tout comme son club de judo. A 22 ans, Shirine Boukli est devenue sacrée championne du monde militaire en moins de 48 kg à Brétigny-sur-Orge (Essonne), pour le plus grand bonheur de son oncle et entraîneur Kader.

Que signifie, sur un palmarès, le titre de championne du monde militaire ?

Je ne le néglige pas, il y a encore un titre. Je n’ai dû livrer que deux combats pour remporter le titre à Brétigny. Pourtant, je savais qu’il y avait la Russe Irina Dolgova (NDLR sacrée 2018 sur le continent, triple médaillée européenne en -48 kg).

Je voulais la combattre en finale. Un certain nombre d’athlètes de renom ont remporté le Championnat militaire du monde. Pour preuve, Rafaëla Lopes Silva (vainqueuse olympique à Rio) était là et a remporté son quatrième titre mondial militaire (-57 kg). L’équipe nationale brésilienne avait expédié son 1.

La tromperie de l’élimination prématurée (sélectionnée au premier tour par le Serbe Nikolic) des JO de Tokyo est-elle digérée ? Oui, sinon je ne serais pas là. À partir de là, j’ai joué. C’était une tromperie, mais je ne vais pas me laisser arrêter. Et Paris en 2024 est encore loin.

De quelles manières pourrions-nous revenir à une Coupe du monde militaire ? De quelle branche militaire es-tu membre ? Je suis membre des Marines, stationnés à Fontainebleau (anciennement Bataillon de Joinville). J’y arrive en janvier 2021. Mais we ne nous mêlons que lors des cérémonies. Sinon, je suis au Staps, Paris, à l’Insep, et je ne fais que du judo.

De temps en temps, vous souvenez-vous des tatamis du club Ramon ?

Théziers est l’endroit où vivent mes parents. Ce doit être au moins pour un week-end quand je descends. Cependant, je retournerai certainement dans le club où mon oncle Kader entraîne dès que j’en aurai l’occasion. Comme toujours, c’est un vrai plaisir.

Après le Grand Chelem de Paris et culminant avec celui d’Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), les tournois du Grand Chelem de judo rassemblent souvent sur le tapis les meilleurs joueurs mondiaux. Shirine Boukli adore ces moments-là. Les Championnats d’Europe 2020 à Düsseldorf (Allemagne) et les Grands Chelems 2021 à Tel Aviv (Israël) en témoignent.

Cette Gardoise prépare actuellement le Grand Chelem d’Abu Dhabi (Émirats Arabes Unis) le 27 novembre, après être montée sur la troisième place du podium au Tournoi de Paris en octobre et avoir pris sa revanche en quarts de finale face à Serena Nikolic, la même joueuse qui l’avait vaincue à Tokyo. Avec un programme lourd, très lourd.

Shirine Boukli s’est imposée à Bakou dans la catégorie des -48 kg à la conclusion d’une finale contre l’Italienne Francesca Milani qui avait été expédiée rapidement. Ce vendredi, la capitale azerbaïdjanaise a vu débuter le Bakou Grand Slam. L’occasion de célébrer le 50ème anniversaire de la Fédération azerbaïdjanaise de judo.

Farid Gayibov, ministre azerbaïdjanais de la Jeunesse et des Sports, Laszlo Toth, vice-président de la Fédération internationale de judo, et Rovshan Rustamov, vice-président de la Fédération azerbaïdjanaise de judo, ont ouvert la spectaculaire cérémonie d’ouverture.

Le héros azerbaïdjanais Balabay Aghayev

Le héros local Balabay Aghayev a stupéfié le public lors de la finale des 60 kilos en remportant le titre Golden Score en battant l’Ukrainien Dilshot Khaltamov. et vous pouvez aller de l’avant vers la victoire” , an expliqué le jeune judoka azerbaïdjanais.

Boukli Shirine Origine
Boukli Shirine Origine
Sharing Is Caring:

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!