Carole Achache Wikipedia

Répandez l'amour du partage
Carole Achache Wikipedia
Carole Achache Wikipedia

Carole Achache Wikipedia – Dans La Chasse à l’amour (Gallimard, 1973), Violette Leduc dresse d’elle un portrait à la fois adorable et dur. Quand elle entre, l’ambiance s’améliore immédiatement. Dans le cas où Monique se présente , attendez-vous à avoir les épaules chaulées et le bout de votre manteau émussé. Coordonné par Elle. Avant de la saluer, ils partagent un moment de paix.

Carole Achache rétorque avec son propre portrait de Violette Leduc, l’auteure de La Bâtarde (Gallimard, 1964), qu’elle a connue étant jeune. Des souvenirs d’actes cruels sont partagés, notamment des jérémiades, des minauderies, des manipulations, des insistances, des harcèlements et de terribles manifestations.

Carole Achache a d’abord jugé durement une jeune fille, mais après avoir constaté l’impact d’une invasion d’un ennemi histrionique, elle change d’avis. Elle lit avec joie les œuvres de Violette Leduc. Je suis sur le point de déjeuner avec un écrivain bien connu. Je me considérais comme une cinglée, ou nègre. Incroyablement impressionnant. Violette reprend le contrôle de sa vie. Témoin non seulement de l’hystérie de l’époque, mais aussi du lien ténu de l’enfant avec sa mère.

Y a-t-il eu aussi des difficultés dans les relations de Carole Achache avec sa mère, Monique Lange ? Pas question, c’est terrible même à considérer. Mais insatisfait. Le but du livre est d’aider à guérir les esprits endommagés. Et ce qu’on lit, c’est moins le procès d’une femme un peu trop préoccupée de se reconstruire pour élever un enfant que le procès de cet enfant, que l’auteur a été mais n’est plus.

La lecture de “Fille de” permettra de renouer avec “Monique Lange” et “ses amies des éditions Gallimard, où elle s’est fiancée par hasard”. Genet (extraordinairement présent, inattendu dans le rôle de grand frère gardien et assistant), Faulkner et Violette Leduc ne sont pas les seuls auteurs marquants de notre ville ; nous avons aussi Sartre, Beauvoir, Marguerite Duras et Dionys Mascolo. La plume de Carole Achache n’est jamais contente lorsque cela se produit.

Cependant, nous le lirons aussi car il représente avec précision les jeunes nés en 1968. Moins de fleurs et plus de médicaments. Autrement dit, une grande variété d’excentricités et une forte envie de voyage, de nouveauté et d’enquête interne honnête. Sur la route avec des films, des pièces de théâtre et de la musique. Carole Achache, qui a commencé à écrire ce livre pour révéler les défauts de sa mère et les siens, a décidé de se racheter dignement car tout cela résonne encore en elle. En fin de compte, c’est l’attitude positive de Monique Lange qui l’a aidée à réussir et qui a influencé le faible sens de la mode de sa fille.

Bien que Carole Achache ait vécu des rencontres psychiques, elle n’a mené aucune recherche formelle. Elle réalise ensuite plusieurs photos de paysages au sol pour Sautet, Losey et Tavernier. Après l’Indienne de Cortès (Robert Laffont, 2002), il écrit La Plage de Trouville. Par ailleurs, elle a publié deux livres de photos : « Chantier en cours et Des fleurs » (Thierry Magnier, 2004) et « Chantier en cours et Des fleurs » (Thierry Magnier, 2006).

La romancière Carole Achache, qui avait connu Violette Leduc lorsqu’elle était petite au début des années 1960, est décédée en 2016. Elle est la fille d’une de ses meilleures amies, Monique Lange. Lors de la table ronde sur les citations d’écrivains qui a eu lieu le 17 octobre dernier, Carole a donné des faits sur son amitié avec Violette.

Elle se souvient avec vivacité et humour de la première fois qu’elle a vu la vraie Violette – une Violette absolument endommagée par la tristesse, la Violette qu’elle incarne à la fois dans “The Head Game” et “The Hunt for Love” – et du choc et de l’intrigue qu’elle a ressentis. Tout en évoquant une réaction émotionnelle, Carole fait des références indirectes à l’impact que cette « figure » a eu sur sa propre carrière littéraire.

René de Ceccatty a réfléchi à la sortie de la pièce maternelle de Carole Achache, Fille de, dans un essai de 2011 pour le Monde. Pour les gens qu’elle aime, Monique est un véritable sac à vent. Avec son entrée, la confusion prend fin. Elle sera comme une bouilloire dont le couvercle est sur le point d’exploser en vous accueillant. Dans le cas où Monique se présenterait, attendez-vous à avoir les épaules chaulées et le bout de votre manteau émussé. Coordonné par Elle.

Carole Achache, qui a grandi avec Violette Leduc, réagit avec son propre portrait de l’auteure dans La Bâtarde (Gallimard, 1964). Des souvenirs d’actes cruels sont partagés, notamment des jérémiades, des minauderies, des manipulations, des insistances, des harcèlements et de terribles manifestations. Carole Achache a d’abord jugé durement la petite enfant pour sa réaction face à l’arrivée d’un adversaire mélodramatique. Elle a récemment découvert l’écriture de Violette Leduc et qualifie son humeur de « jubilatoire ». Je parle avec un auteur bien connu.

Carole Achache Wikipedia

L’auteure, dramaturge et éditrice française Monique Lange est née à Paris en 1926 et y est décédée en 1996. Le 11 septembre 1926, à Paris, France, Monique Lange est née de parents juifs, tous deux écrivains : Henri Bergson et Emmanuel Berl. Elle a grandi en Indochine. En 1960, elle signe le Manifeste des 121, une proclamation sur le droit à l’insoumission pendant la guerre d’Algérie, montrant son soutien à la désobéissance militaire et à l’indépendance algérienne.

Elle soutient la dépénalisation et la légalisation de l’avortement sur demande et signe le « Manifeste des 343 », publié en 1971. Le Nouvel Observateur aurait publié « la liste des 343 Français qui ont eu le courage de signer le manifeste « Je me suis ». fait avorter”” sur sa couverture. Les Poissons-chats (1959), Les Platanes (1960) et Les Cabines de bain (1962) sont trois de ses romans les plus connus. Outre son analyse de Jean Cocteau (Cocteau : Prince sans Royaume, 1989), elle a également écrit une biographie d’Édith Piaf (1988). Elle travaille actuellement comme rédactrice en chef du magazine Les Temps Modernes de Gallimard.

Elle a écrit des scénarios pour divers films, dont ceux réalisés par Roberto Rossellini, Henri-Georges Clouzot et Joseph Losey. Son CV comprend également du temps passé à La revue du cinéma. Sa fille, l’auteure Carole Achache, a dressé d’elle un portrait haut en couleur dans son livre de 2011, Fille de. Elle est mariée à son collègue écrivain espagnol Juan Goytisolo2. Monique Lange, parisienne de 66 ans, est décédée à son domicile d’un arrêt cardiaque le 7 octobre 1996. Un protagoniste non-poussin peuple “Fille de” de Carole Achache. A.K.A., Monique Lange.

Sa mère était écrivain et amie proche de Genet et de Faulkner, et l’auteur a dressé un portrait saisissant de cette femme accomplie. De plus, une image distincte de la décennie commençant dans les années 1960 et se terminant dans les années 1970. Si vous avez besoin de plus d’informations, veuillez consulter notre politique de vente. Si vous avez besoin d’une autorisation, envoyez un email à syndication@lemonde.fr. Jusqu’à cinq articles peuvent être envoyés chaque mois à un proche par un abonné grâce à l’option “Offrir un article”.

La voix, le style et la mélodie de Monique Lange (1926-1996) sont des expériences inoubliables pour tout lecteur. Elle n’a connu qu’un succès modéré dans le monde de l’édition. Il y a une certaine valeur à trouver dans ses écrits. Ses livres « Les Poissons-chats », « Cannibales en Sicile », « Une petite fille sous une moustiquaire » et « Les Cabines de bain » (tous publiés chez Gallimard) sont tous entrés dans le canon de la littérature moderne et sont devenus des ouvrages fondateurs. dans leurs domaines respectifs.

Monique Lange a laissé une impression indélébile sur tous ceux qu’elle a rencontrés par sa personnalité lumineuse et effervescente et la mélancolie sous-jacente qu’elle s’est efforcée de cacher. Ce metteur en scène était un génie du monde du théâtre. Pour l’amie du réalisateur Joseph Losey, elle adapte La Truite de Roger Vaillant (Gallimard, 1964).

Elle était de votre côté parce qu’elle aimait Jean Genet, Violette Leduc et William Faulkner. Parce qu’elle était tellement intimidée par les grands littéraires qu’elle connaissait, elle n’a jamais tenté quoi que ce soit de valeur littéraire. Cependant, comme Louise de Vilmorin, elle a écrit des volumes courts, pleins de punch et de concepts profonds. Son affection pour les homosexuels qu’elle appelait « poissons-chats » l’a conduite à entretenir des relations solides avec nombre d’entre eux.

Elle s’installe finalement avec le dramaturge Juan Goytisolo, dont elle partage l’affection. Goytisolo a écrit un récit de célébration à son sujet après sa mort intitulé « Et quand le rideau tombe » (Fayard, 2005). Il mentionne « sa vitalité débordante, sa constance en amitié, son amour du soleil et des plages, sa manie de collectionner miroirs, cendriers, presse-papiers et toutes sortes d’objets qui n’étaient pas du meilleur goût ».

Dans une tentative de restitution

Faulkner et Genet l’ont choisie, mais pourquoi ? En raison de son apparence imposante, de sa nature sans prétention et de son approche pragmatique de l’écriture. Dans le film Fille de, sa fille, interprétée par Carole Achache, la traite comme elle traitait son propre père. Elle s’efforce de le réanimer en rassemblant des souvenirs fragmentaires : « il était là, devant nous, dans ses Cahiers désorganisés » (Nil, 1994). Le journal intime de la mère de Carole Achache dresse le portrait d’une femme compliquée, à la fois gentille et insaisissable, contradictoire et passionnée, altruiste jusqu’à se perdre et égoïste jusqu’à blesser les autres sans le vouloir.

Carole Achache Wikipedia
Carole Achache Wikipedia
Sharing Is Caring:

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!