Chantal De Chillou Wikipedia

Répandez l'amour du partage
Chantal De Chillou Wikipedia
Chantal De Chillou Wikipedia

Chantal De Chillou Wikipedia – Comment les gendarmes ont arrêté un suspect en vue de la mort de Chantal de Chillou Après 19 ans L’examen d’un homme confondu avec un mégot de cigarette vient subtilement rouvrir l’enquête sur le meurtre de Chantal de Chillou en 2001 dans la Drôme.

Pour cette famille déchirée par une atroce, c’est une chance de vérité. Depuis dix-neuf ans, la question qui taraude les proches de Chantal de Chillou de Saint-Albert est : qui voulait de cette femme retrouvée morte le 2 août 2001, dans la Drôme, à 240 kilomètres de son domicile ? Selon Richard de Chillou, neveu de la victime, “C’est un épisode qui a été très difficile à vivre pour nous tous.”. Mon père a dû identifier le corps de sa sœur et il en a souffert jusqu’à sa mort. Le fils de Chantal a aussi beaucoup pleuré après tout.

Mais depuis vendredi dernier, avec l’arrestation et la mise en examen à Valence de Raymond T. (55 ans) pour “meurtre précédé, accompagné ou suivi d’un autre crime”, les proches de Chantal ont enfin des réponses. Vendredi soir, le suspect a été interpellé.

Chantal de Chillou, 55 ans, est à la recherche d’un emploi début août 2001. Selon Me Fabien Bousquet, l’avocat de la famille, « Elle avait un rendez-vous pour un emploi dans une station des Alpes ». Selon un proche proche de l’enquête, “elle a manqué sa correspondance” et est donc arrivée en retard à la gare. La soirée devait donc être passée à Valence. Le suspect y a été accueilli par elle. Le lendemain, à Chatuzange-le-Goubet , le corps de la mère de famille est retrouvé profané et marqué par les coups. Les indices de relations sexuelles ont permis de mettre en doute la notion de violence. Le corps est également partiellement brûlé.

« Cold cases » : comment la France peut-elle mieux traiter les crimes non résolus ?

Il faudra un mois aux gendarmes du département de Grenoble pour identifier Chantal de Chillou, en grande partie grâce à une offre d’emploi trouvée dans son commerce. Richard de Chillou, qui avait alors 25 ans, assure que ce fut un véritable traumatisme car sa mère n’avait pas d’ennemis. Ils voulaient savoir si cela avait quelque chose à voir avec son fils, qui avait déjà fait de mauvaises choses, si notre famille était prise pour cible ou si elle avait eu une mauvaise rencontre.

Des dizaines de pistes sont explorées pendant des mois par les enquêteurs. Finalement, l’enquête s’est achevée en 2010. Le général Jean-Philippe Lecouffe, chef de la Task Force judiciaire de la Gendarmerie nationale (PJGN), constate qu’« en 2019 » à l’approche de la prescription, le plateau d’enquête « cold case » (PICC) de la gendarmerie a rouvert le cas avec une nouvelle perspective. Pour le bien des victimes et de leurs proches, nous devons toujours essayer. Ce n’est pas de la magie ; ça ne marche pas à chaque fois.

En raison d’une technologie adaptée, des scellés qui n’avaient pas été analysés

En réexaminant le dossier Chantal de Chillou, les gendarmes ont constaté certains fragments qui n’ont pas été analysés ou pas assez utilisés en 2000, faute de technologie adaptée. La piste 2002 d’un véhicule est à nouveau activée. Un échantillon d’ADN a été retrouvé sur le t-shirt et une cigarette de la victime sur les lieux du crime il y a quelques semaines. Celle-ci concerne Raymond T., un individu inscrit au Registre généalogique national automatisé (FNAEG) qui est déjà impliqué dans une affaire de violences et d’agressions. L’homme a 36 ans et, dans la Drôme, où vivent certains de ses proches, il enchaîne des petites boules.

Mercredi matin, le suspect a été interpellé dans le secteur de Montargis (Loiret) par les gendarmes. Il reconnaît en partie les faits, expliquant avoir “rencontré la victime dans un bar, lui avoir parlé”, selon un proche de l’enquêteur. Par la suite, il évoque une altercation et une embrouille, mais il reste extrêmement vague. Raymond T. se lance sur un objet qui tombe. “L’apprentissage de son arrestation a été un choc”, raconte Richard de Chillou.

Nous ne nous attendions à rien après 19 ans. Il est rassurant de savoir que la police et la justice ne nous ont jamais abandonnés. Un corps a été retrouvé dans la Drôme le 2 août 2001, celui de Chantal de Chillou de Saint-Albert. Raymond T., agent des forces de l’ordre depuis de nombreuses années, fait l’objet d’une enquête de la part des autorités de Valence pour des soupçons de “meurtre précédé, accompagné ou suivi d’un autre crime” après avoir été interpellé le mercredi 3 juin 2020.

“Notre famille a été détruite par ce meurtre. Aujourd’hui, peut-être connaîtrons-nous la vérité et pourrons-nous accomplir notre acte. Pas un seul. Attendre qu’on demande “pourquoi ?” ou “qui ?” pendant 10 longues années. Le vendredi 5 juin 2020, le neveu de la victime Richard de Chillou est informé de la nouvelle par son avocat.

Chantal De Chillou Wikipedia

Empreintes génétiques et résidus de cigarettes

Je me sens choquée lorsque Maître Fousquet m’a annoncé l’arrestation de cet homme. Vous savez, 19 ans, c’est toute une vie, donc on ne s’y attendait pas. Il avoue qu’on n’y croyait plus. Une empreinte ADN trouvée sur le t-shirt de Chantal de Chillou et un reste de cigarette retrouvé sur les lieux du crime redonnent espoir à la famille de la victime. Un homme, Raymond T., qui vit désormais dans la région de Montargis, est propriétaire de l’ADN. Son nom apparaît dans les casiers judiciaires non seulement pour un crime violent, mais aussi pour des actes de violence réels.

“Cette femme n’avait aucune histoire, aucun problème”, a-t-elle déclaré. Qui pourrait lui préférer en obtenir ? Pourquoi fait-elle ça ? Pourquoi est-ce ici ? Était-ce une forme de vengeance pour son fils, qui avait agi de manière inappropriée ? A quelle partie était-elle dirigée ? Etait-ce une rencontre pénible? Aujourd’hui, nous sommes libres d’espérer, mais dans le passé, nous avons toujours posé des centaines de questions. “Nous avons besoin de réponses”, poursuit Richard de Chillou.

Au mauvais moment et au mauvais endroit ?

Cette mère de quatre enfants de 55 ans, qui habite à Allauch, dans la banlieue marseillaise, était dans les Hautes-Alpes pour une consultation prénuptiale. Elle regrette d’avoir raté sa correspondance à Valence et doit y passer la nuit en raison de son arrivée tardive à la gare.

Le lendemain, son corps est retrouvé à 240 kilomètres de son domicile à Chatuzange-le-Goubet (Drôme), sur une route qui borde l’Isère. Il est partiellement nu et porte des traces d’agression, notamment des contusions et des marques de morsure. Au moment des faits, Raymond T avait 36 ans, et elle avait croisé sa route à Valence. Mercredi, la gendarmerie a interpellé le suspect dans le secteur de Montargis.

“Il a expliqué avoir “rencontré la victime dans un bar, avoir parlé avec elle, avoir eu une connexion puis évoquer une embrouille, une altercation, mais reste très imprécis”, selon nos confrères parisiens, qui affirment reconnaître en partie les faits à Raymond T. reçoit des coups au front avec un objet pointu, mais il ne tue jamais.

Il a été condamné vendredi 5 juin après avoir été mis en examen pour “meurtre précédé, accompagné ou suivi d’un autre crime”. Selon Maître Fabien Bousquet, avocat de la famille Chillou de Saint-Albert, cela sonne comme le début d’un la victoire. Cela faisait plus de dix ans qu’il n’y avait plus eu de rebondissement ; c’était réconfortant d’apprendre que les flics n’avaient rien découvert. Son frère, pour lequel il avait développé une obsession, me préoccupe beaucoup.

Il repart avec beaucoup de questions sans réponses, mais peut-être que ses proches auront enfin des réponses. En 2010, l’enquête est close après des dizaines de fausses pistes. Le dossier est rouvert par le plateau d’enquête “cold cases” (PICC) de la gendarmerie nationale en 2019, un an après le délai de prescription (vingt ans pour un meurtre). Nous examinons des échantillons qui n’ont pas été analysés ou qui n’ont pas été suffisamment utilisés dans les années 2000, faute de technologie adaptée.

Heureusement, la technologie progresse. Mon dossier pesait quatre tonnes ; ça m’a rendu malade. En effet, j’ai grandi avec ce crime terrible, se souvient Maître Bousquet. Ce qui me fait peur, c’est l’âge avancé de cet homme et son passé violent et violent. Quand on fait ce genre de parcours à 36 ans et qu’on se rend compte que cela fait seize ans, le 3 juin, un suspect a été interpellé dans la Drôme pour le meurtre d’une femme survenu en 2001.

Il y a 19 ans, la police serait-elle capable de résoudre un crime ? Le meurtre de Chantal de Chillou de Saint-Albert a été résolu le 3 juin lorsqu’un quinquagénaire a été appréhendé. Le corps sans vie de cette femme de 55 ans a été retrouvé partiellement brûlé et décomposé sur une route près de Chatuzange-le-Goubet, dans la Drôme, le 2 août 2001.

En 2010, l’enquête sur sa mort a été interrompue faute d’informations. preuve. Neuf ans plus tard, le Cold Case Investigation Plateau (PICC), spécialisé dans les affaires non résolues, est à nouveau impliqué dans cette affaire, selon le « Dauphiné Libéré », avant que l’enquête ne soit stoppée par Alex Perrin, le procureur de la République de Valence, qui a ouvert une enquête pour meurtre en octobre de l’année dernière. Une personne « très défavorablement connue de la justice »

Un cendrier à cigarettes trouvé sur les lieux du crime fait partie des objets qui ont fait l’objet d’un nouvel examen scientifique. Isoler un ADN a été autorisé par elles. Dans un communiqué, le procureur de la République de Valence a révélé que cette dernière appartenait à une personne “très défavorablement connue de la justice”. Vendredi, il a été jugé pour “meurtre précédé, accompagné ou suivi d’un autre crime”.

Chantal De Chillou Wikipedia
Chantal De Chillou Wikipedia
Sharing Is Caring:

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!