Conjoint Charlotte D’ornellas Compagnon

Répandez l'amour du partage
Conjoint Charlotte D'ornellas Compagnon
Conjoint Charlotte D’ornellas Compagnon

Conjoint Charlotte D’ornellas Compagnon – Charlotte d’Ornellas est une journaliste et écrivaine française née le 23 juin 1986 à Orléans. De par ses racines dans la politique identitaire, elle s’est imposée comme une voix éminente de l’extrême droite française dans la presse. Elle fait du bénévolat pour l’organisation à but non lucratif Save the Church in the East.

Vie familiale et universitaires

Les parents de Charlotte d’Ornellas, fervents catholiques, l’ont élevée dans la ville d’Orléans après sa naissance dans l’aristocratie française. Ses ancêtres sont originaires de l’ancien royaume du Portugal. Elle est la nièce chic de Mgr Pierre d’Ornellas4 de Rennes. Elle connaît Adélade Pouchol, leader du mouvement Marche pour la vie, depuis qu’elles sont amies.

Elle a joué le rôle de Jeanne d’Arc lors des festivités de la Journée Joanna d’Orléans en 2002. En 2004, elle fréquente l’Institut de Philosophie Comparée de Paris, où elle obtient sa double licence de philosophie et de psychologie. À partir de 2008, elle passera un an à Sydney, en Australie. Elle est engagée par l’International Media Centre pour traduire en français des communiqués de presse et des discours officiels australiens de dernière minute pour la presse française à temps pour la Journée internationale de la jeunesse 2008.

Ses activités universitaires antérieures étaient de nature plus philosophique. Elle est revenue chez elle en 2008 avec l’intention de s’inscrire à un programme de journalisme. Elle espère écrire sur son séjour au Moyen-Orient après avoir obtenu son diplôme de l’Institut français de journalisme en 2010 (après avoir passé sa dernière année à L’Orient-Le Jour à Beyrouth, au Liban).

Barricade experte

De retour en France en 2009, elle est embauchée par La Nouvelle République du Centre-Ouest, journal régional basé à Tours. Elle a travaillé comme stagiaire au magazine Society and World au cours de l’année universitaire 2009-2010, puis en 2010, elle est apparue dans All the Tastes There Are in Culture de Direct 8.

Elle a également collaboré en caricatures au magazine des valeurs contemporaines et de la famille chrétienne Famille chrétienne de 2009 à 2012. En plus de publier son hebdomadaire interne, Lettre confédérale, elle réalise et anime depuis juillet un journal télévisé hebdomadaire pour la chaîne Web TV du syndicat CFTC. 2011.

Présent, un journal national catholique, publie régulièrement ses articles. Elle apparaît également fréquemment dans l’émission Bistro Libertés de Martial Bild sur TV Libertés et réalise sa propre émission sur l’antenne de Radio Courtoisie. Elle et l’ancien porte-parole du mouvement Génération Identitaire, Damien Rieu, ont cofondé France, un magazine en ligne, en 2016.

Dans le premier numéro de mars 2016, nous rencontrons Marion Maréchal. Sortie en juin 2016, la version mise à jour a déjà été vue « plus de 40 000 fois » en un seul mois. Elle a assisté Jean-Frédéric Poisson dans les relations avec les médias lors de la primaire du centre-droite française de 2016.

Elle s’est rendue en Syrie en janvier 2017 aux côtés des hommes politiques français Thierry Mariani, Nicolas Dhuicq et Jean Lassalle en tant qu’ambassadrice du site Boulevard Voltaire. Cette fois, elle participe à un entretien collectif avec le président Bachar el-Assad aux côtés d’autres journalistes. Au lieu d’être “doux et assez en retrait”, comme le présentent les médias français, elle le voit comme tout le contraire. Depuis la Syrie, elle nous apporte des informations « plutôt conciliantes avec le régime ».

Pour « militer pour une union entre le FN et tout ou partie du Parti Républicain », elle rejoint la rédaction de L’Incorrect, magazine conservateur et identitaire fondé en septembre 2017 par Laurent Meeschaert, Charles Beigbeder et des amis de Marion Maréchal. . Un mois plus tard, elle entre chez Valeurs actuelles après avoir quitté L’Incorrect.

Elle est régulièrement collaboratrice et voix éditoriale des émissions CNews et Arte de Pascal Praud pendant 28 minutes chacune depuis avril 2017. Elle est animatrice invitée de l’émission Et en même temps de BFM TV en 2018 et 2019, animée par Bruce Toussaint et Apolline de Malherbe. Par ailleurs, elle est régulièrement invitée sur Punchline avec Laurence Ferrari sur CNews.

France 3 Centre-Val de Loire, chaîne de télévision publique, a interdit à Charlotte d’Ornellas de raconter un documentaire de mai 2021 sur Jeanne d’Arc parce qu’elle est « journaliste à Valeurs actuelles ». LR, maire de la Nouvelle-Orléans, s’est vu accorder trop de temps d’antenne, selon l’administration de la chaîne, et les propos du journaliste pourraient être interprétés comme du temps d’antenne gratuit et illégal accordé au maire. En 2021, elle rejoint Europe 1 après que la chaîne ait « redressé » sa ligne éditoriale suite au rachat de CNews par Vincent Bolloré et au rapprochement ultérieur avec la rédaction de CNews.

L’étoile du Nord de Politico

StreetPress la surnomme la « journaliste préférée de la fachosphère » en raison de ses contributions à des magazines « franchement marqués à l’extrême droite » comme Boulevard Voltaire et Présent, le canard des catho-tradis. Ceux qui s’y opposent disent qu’il sert de plateforme à l’extrême droite et que “le mag’ France” est une tentative de rassembler “la droite hors les murs”.

Le journaliste français Claude Askolovitch le qualifie de “véritable vedette des médias d’extrême droite ou conservateurs catholiques” sur France Inter. Dans un article, la journaliste Pascale Tournier qualifie Charlotte d’Ornellas de « nouvelle idole du monde de la réinformation », saluant son « intervention pour rendre compte de la situation boulevard Voltaire, Famille chrétienne, Valeurs courants, TV Libertés.” Le vieux monde est de retour, son livre de 2018 aux éditions éd. Action.


Conjoint Charlotte D’ornellas Compagnon

Le webmagazine France, qu’elle codirige avec Damien Rieu9, fait partie des “médias en ligne d’extrême droite” dans lesquels Libération vante son rôle. Charlotte d’Ornellas est décrite comme partageant “la génération et le goût des idées “antimodernes” de Marion Maréchal” par Le Figaro. Pen”, estime L’Obs. L’Obs a participé à une conférence contre Mai 68 avec Marion Maréchal-Le Pen et ses alliés, et il la considère désormais comme l’une des “valeurs de la droite”. Elle s’adresse également à un rassemblement de membres royalistes et d’extrême droite de l’Action française pour discuter de la situation en Syrie.

Dans sa conversation avec Bachar el-Assad, il a décrit un « Alep libéré ». Selon les mots de Bruno Gollnisch, “ses positions sociales rejoignent celles des Français ou vice versa”. Gollnisch est un partisan du Front National historique en France. Le journal français La Croix affirme que le lancement en septembre 2017 du magazine L’Incorrect, au sein duquel Charlotte d’Ornellas siège au comité de rédaction, poursuit “la ligne “conservatrice” et “identitaire” de Marion Maréchal-Le Pen, aujourd’hui retraitée. issu de la vie politique, et milite pour une union entre le FN et tout ou partie du Parti républicain.

Beaucoup de gens étaient mécontents de son embauche en 2017 chez Valeurs actuelles car elle « incarne un courant à droite de la droite dont beaucoup souhaitent se démarquer », comme le dit Le Média. Il évoque son mandat au sein du site de télévision d’extrême droite TV Libertés et dans les journaux Présent (un “quotidien des identitaires catholiques”) et Boulevard Voltaire.

“D’accord, Charlotte est catholique et elle s’intéresse aux questions de bioéthique”, précise Damien Rieu, co-fondateur de Génération Identité et membre du RNC. Cependant, ce n’est pas une préoccupation majeure. Elle a conclu qu’à la suite des attentats de 2015, l’immigration est la préoccupation la plus urgente et que nous ne pouvons pas nous permettre de poursuivre le transhumanisme. Elle est très fière de sa foi catholique. Elle a été l’une des premières supportrices du nouveau groupe Les Natifs sur Instagram lors de la dissolution de Génération identitaire.

La « droite réactionnaire » et la « droite conservatrice »32 existent dans le monde. Elle a été qualifiée de « nouvelle plume de l’incroyable extrême droite » par L’Express et de « nouvelle vedette de la droite ultra-conservatrice » par Le Parisien. “Catholique pratiquante” Se disant “classée à l’extrême droite”6 et “ne pas faire de journalisme neutre”, Charlotte d’Ornellas estime que “tous les journalistes font du journalisme d’opinion” et préfère la “réinformation” au “fachosphérique” rapport. Lorsqu’elle écrit une lettre ouverte de protestation contre l’avortement, elle a le sentiment d’avoir « fait son travail ».

Charlotte d’Ornellas dit qu’elle “refuse de se placer sur l’échiquier politique” et “travaille gratuitement” chez celui qui l’embauche. De plus, déclare-t-elle : « Lorsque j’étudiais le populisme, j’essayais de comprendre pourquoi les gens choisissent de voter pour Untel, ce que cela dit sur la société. » J’évoque l’identification pour approfondir, et non pour promouvoir un candidat plutôt qu’un autre.

Les chrétiens en Syrie et la persécution du régime Assad

Charlotte d’Ornellas, ainsi qu’un “inventaire des grands courants d’extrême droite”, comprenant Charles de Meyer, l’attaché parlementaire mauritanien du député français d’extrême droite Jacques Bompard, Benjamin Blanchard, collaborateur du Front National, et Damien Rieu, cofondateur de Génération identitaire et ami proche du RN, a fondé l’organisation non gouvernementale SOS Chrétiens d’Orient (SOSCO) en décembre 2013.

Charlotte d’Ornellas, qui siège au conseil consultatif de la dictature du président syrien Bachar el-Assad, a été accusée par certains de promouvoir la propagande du régime. Le journaliste est désormais connecté à un large éventail de personnalités, dont certaines pourraient avoir des liens avec le groupe SOSCO et être actives dans des activités de propagande en faveur du gouvernement syrien.

En 2015, elle est correspondante du journal L’Orient-Le Jour à Yabroud, en Syrie, où elle couvre l’arrivée de Dominique Rey, premier légat œcuménique français à rendre visite à la minorité chrétienne du pays depuis le début du conflit. En 2016, elle et plusieurs autres employés de SOS Chrétiens d’Orient se sont rendus à Mhardeh, en Syrie, où ils ont rencontré des membres des Forces de défense nationale, une milice chrétienne pro-régime accusée de crimes de guerre, et ont posé pour des photos avec eux alors qu’ils étaient armés. et encerclé par l’artillerie.

Conjoint Charlotte D'ornellas Compagnon
Conjoint Charlotte D’ornellas Compagnon
Sharing Is Caring:

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!