Fanny Ruwet Compagnon

Répandez l'amour du partage
Fanny Ruwet Compagnon
Fanny Ruwet Compagnon

Fanny Ruwet Compagnon – Un exploit impressionnant accompli par un jeune artiste Après avoir obtenu son diplôme en communication, la jeune Fanny Ruwet débute sa carrière à la radio, ce qui nous amène aujourd’hui, à sa naissance.

Ses formats uniques, tels que Cuistax et Les gens qui doutants, ont été développés dans son studio de podcast, J’aime Bien Avec Tu Parles, qu’elle a créé après avoir animé plusieurs émissions belges. Fanny supervise entre autres le podcast de la RTBF Bisexualités.

Une vidéo de son spectacle de stand-up en 2018 est devenue virale sur Facebook, avec un million de vues, peu de temps après qu’elle ait commencé à se produire. Dans quelques mois, la jeune femme préparera son nouveau spectacle, Bon Anniversaire Jean, en tournée en Belgique et en France.

La saison 2019 a marqué la première de sa chronique hebdomadaire dans l’émission La Bande Originale de Nagui sur France Inter. Problèmes de santé mentale Même si on n’en ressent pas le besoin, Fanny dit qu’il est important de consulter un psychologue. “En réalité, les 20 % de personnes qui vont chez le psychologue y vont à cause des 80 % de personnes qui n’y vont pas.”

Votre dernier ex est-il encore frais dans votre esprit ? C’est vrai ce qu’elle dit. Consultez un thérapeute si vous vous êtes réconcilié dix-sept fois avec un ex-partenaire. Un autre indice, « l’engagement », a été découvert par Fanny. Waouh, n’est-ce pas effrayant ! Lors de la création d’une série de plus de deux saisons, il peut être utile de consulter un psychologue.

Selon l’humoriste, consulter un psychologue devrait être nécessaire:

Et elle a même imaginé des stratagèmes pour piéger les individus qui refusent. Selon ses propres mots, elle consulte un psychologue depuis près de trois ans. En tout cas, elle semble avoir le don de craquer éperdument pour « seulement des gars fous ou des filles folles ».

Un vrai frein… “Nous pouvons tous comprendre les comportements problématiques de Fanny et son penchant pour les individus toxiques ; les signaux d’alarme sont juste là pour nous guider. Et en plus, et s’ils s’en foutent vraiment de moi ? ” Oh mon Dieu !”

Après avoir mis fin à une relation, Allie, 27 ans, goûte pour la première fois à la liberté à l’été 2021. Bien qu’elle ne soit pas submergée par le travail et qu’elle manque de motivation, elle se lance dans une quête pour assouvir ses fortes émotions d’adolescente : la recherche de son premier amour.

Utiliser une connexion longue distance avec une personne inconnue comme exemple de votre « premier amour » est vraiment poussé. Nour, un garçon dont le prénom est epicene, et elle a eu une longue conversation sur MSN ; elle fait équipe avec son ami fiable Maxime pour le retrouver.

Elle utilise le peu d’informations qu’elle a rassemblées au cours de ses quinze années de mémoire pour effectuer des recherches sur Internet, émettre des hypothèses (certaines plus raisonnables que d’autres) et passer d’une enquête à l’autre.

Même après douze ans, je ne suis pas convaincu que cela existe. Peut-être est-il encore quelque part en banlieue montpelliéraine. Peut-être qu’il m’a menti et qu’il n’y a jamais mis les pieds. De plus, son prénom n’était peut-être pas Nour. Sans compter qu’il n’est peut-être plus en vie. Pour l’essentiel, c’est le cas. Mon point de vue est le suivant. Cependant, une partie importante de mon temps a été consacrée à sa recherche.

J’avais beau essayer de comprendre, rien n’avait de sens:

Il ne fait aucun doute que notre étude progresse bien. Quand le moral d’Allie est élevé à son plus haut point, bien sûr. Lorsqu’elle est à son meilleur, la pièce est fluide, parfois avec un air de nostalgie, me rappelant un flot de souvenirs de mon époque de jeune adulte dans les années 2000. Au plus bas, avoir un œil analytique aiguisé apporte une certaine clarté, mais les questions sont toujours posées avec dérision, cynisme et autres inquiétudes existentielles plus sombres.

En ce moment, je préférerais vraiment que le temps s’arrête. Le fardeau d’être fait que cela semble impossible à réaliser. Je ne sais pas comment continuer quand je suis conscient que rien ne peut jamais être entièrement contrôlé et que les choses fragiles auxquelles je m’accroche pourraient être brisées à tout moment.

Malgré mon désir de vivre éternellement, j’ai eu des moments de regret. Ce monde est trop cruel pour moi ; Je le sais dans mes tripes. Il me semblait que le monde évoluait à un rythme que je ne pouvais pas suivre. Peut-être que j’ai juste un sentiment d’empathie exagéré et que je ne parviens pas à voir la beauté des choses simples.

Un regard sur la vie privée du narrateur se produit lorsqu’il cherche Nour dans Les poissons ont bien sûr froid. Peu importe à quel point vous descendez dans les notes de bas de page, vous pouvez toujours dire que c’est Fanny Ruwet qui l’a écrit en raison de son ton cinglant et de son sens de l’humour décalé. Les aventures et les réflexions du héros dans chaque chapitre nous ont fait rire et nous ont donné envie de plus.

En regardant plus profondément, nous découvrons, sans surprise, que le sarcasme et la moquerie sont des moyens de nous protéger de la réalité désagréable et de contrôler nos émotions. L’humoriste et auteur montre une facette vulnérable d’elle-même dans son premier livre, baissant un peu sa garde mais sans pour autant retirer complètement son masque satirique. C’était mon voyage.

Fanny Ruwet Compagnon

C’est la semaine dernière que mon Bruss els show a eu lieu. Malgré le fait qu’il était épuisé, un parfait inconnu nommé Sébastien m’a envoyé un message la veille via Facebook et m’a dit :Mon cœur me fait mal parce que j’espérais lui faire une surprise avec un rendez-vous sauvage.

Est-ce que tu peux faire quelque chose ?

Dans la mesure où. Il est évident. Je défendrai toujours ceux qui choisissent d’être seuls. Je devrais probablement aider les gens qui ont moins de chance parce que je ne suis pas à la hauteur. Mon émission est le spot idéal pour ramener celle qui vous plait puisque plus les mecs la regardent, plus ils aiment la fille avec qui ils sont venus. Étrangement, il semble que les hommes deviennent plus attirants à mesure que les filles me voient. C’est inné pour moi.

Après leur arrivée au spectacle, nous avons une petite conversation pour mettre fin aux choses. Ils forment un joli couple car ils sont jeunes et amicaux. Eh bien, les choses sont devenues risquées lorsqu’ils portaient des masques qui, bien que mignons, donnaient l’impression que les enfants étaient en phase terminale. De toute évidence, c’était pour eux le summum de toutes les histoires d’amour possibles.

Wow, j’en ai fait quelques-uns”, ai-je pensé, et ma joie était palpable. Je n’avais aucune idée que vous accepteriez de me permettre d’utiliser ces lieux ; Je suis incroyablement reconnaissant”, a déclaré le garçon Sébastien. Il a continué en faisant un geste de la main et en disant: “Voici ma carte…” “Je voudrais vous remercier mais je ne sais pas comment.” Si vous avez besoin d’aide, je suis toujours prêt à venir vous chercher.

Wow, je pense que nous devrions prendre un verre tout de suite.” Avec toi et ta presque-petite-amie, on peut enfin se détendre. Par contre, j’ai été complètement surpris. Je pensais que mon public était entièrement composé d’acrobates, de gens en position précaire, très proches de leur psychanalyste et qui ont abusé d’Indochine, mais je me trompais.

Les membres de mon public comprennent également ceux qui ont un emploi. Je suis étonné. Il semblerait donc. Je suis partant pour les blagues de campagne de diffamation : « Envoyez-moi un message sur Instagram et je vous donnerai des billets : » si des médecins, opticiens ou gynécologues veulent venir à mon spectacle.

Fanny Ruwet, 26 ans, sait à la fois apporter joie et malaise à son public. À partir du 9 juin, la Nouvelle Seine accueillera les mardis et mercredis ce stand-up comique belge fou de timing. Elle raconte des histoires et des blagues avec une touche d’humour noir assise sur le confortable bateau du 5e arrondissement. Sa première série télévisée, Happy Birthday Jean, a débuté en 2017. Pourtant, elle semble s’entraîner depuis un certain temps. Nous ne pouvons pas nous tromper.

Être audacieux Fanny était engagée dans les relations publiques:

Pour le dire clairement. Je n’ai travaillé que six mois avant de comprendre à quel point je détestais ça. Découvrir que votre parcours professionnel initial ne vous convenait pas peut être une expérience exaltante. Elle a choisi de tenter une prestation sur scène au Kings of Comedy Club de Bruxelles “juste pour sortir de ma léthargie” suite à une série de petits boulots peu inspirés. Tout commence ici.

J’étais terrifiée à l’idée de monter sur scène, mais en fait, c’était plutôt amusant”, raconte-t-elle. Le moindre soupçon de retour lui donne envie d’y retourner. À grande échelle. Avec une détermination inébranlable à m’améliorer à chaque tentative en tirant parti de la sagesse de mes erreurs.

Fanny demande des recommandations à ses amis proches tout en regardant les émissions spéciales de Netflix. On aurait dit qu’elle se préparait à soumettre un devoir pour le cours. Elle affirme qu’elle apprécie le défi mental de l’humour.

Qu’est-ce qui fait que cette blague fonctionne ou pourquoi ce terme fonctionne mieux que celui-là est une chose à laquelle je me demande souvent. Cela me semble être des calculs mathématiques, mais ils ont une authenticité.

La sincérité était le thème central de son premier programme. Le spectacle a été créé en un temps record, à peine un an après le début de sa carrière de stand-up. L’histoire commence avec son escapade de deux jours à Ostende, où il écrit et se déconnecte du monde, comme le révèle la bande dessinée. Et surtout, ressentir la barrière linguistique et l’impression générale d’être dans un autre pays sans pour autant quitter mon poste actuel (rires).

Après avoir avoué avoir des préjugés contre ce milieu particulier, la jeune Bruxelloise se lance à corps perdu dans la construction de son exposition personnelle. Avoir une réaction instinctive aux choses qui vous font rire n’est pas vraiment pratique.

En général, j’ai l’impression qu’il est vacant. Mes performances préférées sont celles qui fournissent des connaissances pratiques qui peuvent être appliquées dans des contextes plus sérieux. Un peu comme les sketches montés par Daniel Sloss, le comédien écossais qu’elle aimait. Elle s’assure que ce sera drôle même s’il ne fait pas de blagues.

Fanny Ruwet Compagnon
Fanny Ruwet Compagnon
Sharing Is Caring:

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!