Gaetan Urien Carantec

Répandez l'amour du partage
Gaetan Urien Carantec
Gaetan Urien Carantec

Gaetan Urien Carantec – Le 30 octobre 2022, une famille de quatre personnes est retrouvée morte à Carantec (Finistère). Depuis, l’enquête se poursuit. Le 14 novembre 2022, les résultats de l’autopsie pratiquée sur la mère et ses deux filles ont été rendus publics. Rapport suite à une enquête de 16 jours.

Il y a un peu plus de deux semaines, dans la matinée du dimanche 30 octobre 2022, à 10 h, les policiers et les pompiers ont découvert quatre corps à l’intérieur d’une residence.Celle du père, Gatan Urien, 41 ans, tué en service alors qu’il travaillait dans une marbrerie du secteur des affaires ; celui de la mère, Florence Urien, 38 ans, tuée 8 et 11 ans.

Une période tumultueuse pour les riverains. La police ne laisse passer personne. La nouvelle s’est répandue dans d’autres médias. C’est ainsi que la nouvelle se propage à travers les communautés fluviales, comme un raz-de-marée de surprise.

Dehors, les voisins discutent entre eux. David et Laurence, qui connaissaient de loin la famille, ont déclaré : “On n’a rien entendu ce matin, nada.” La tranquillité du quartier, l’éclat du soleil ce jour-là et la mer que l’on aperçoit vaguement au loin contrastent brutalement avec la douleur et la violence de ces morts.

Une autre Voisine nommée Myriam a déclaré : « Je suis choquée, quelle horreur », apparemment à l’improviste. Elle emmenait son chien lors de fréquentes visites chez la matriarche de la famille. “Nos animaux jouaient ensemble”, dit-elle timidement.

Florence Urien, une habituée du quartier, a organisé une opération de secours en faveur de l’Ukraine dès le début des hostilités.Elle et Catherine Tanguy ont d’ailleurs été coprésidentes du groupe d’entreprises Nouvelle vague de 2012 à 2014. Cette dernière raconte : « Elle était vraiment consciente, on se comprenait parfaitement. Elle souriait largement. Ce fut le tournant. dans sa vie professionnelle.

Florence Urien avait demandé le divorce de Gatan Urien et avait quitté le domicile familial quelques jours seulement avant la découverte de son corps. De nouveaux détails sur les semaines qui ont précédé la tragédie sont révélés par un ami de la famille.

Le décès de la famille à Carantec, Finistère, fait toujours l’objet d’une enquête, mais de nouvelles informations mettent en lumière les relations tendues entre le père décédé, Gatan Urien, et son épouse, Florence Urien.

Un coup de gif appelé à la police

L’amie de la famille Urien a mentionné plus tôt qu’elle n’était pas au courant de l’incident du cadeau du 8 octobre. Cependant, elle révèle que le même jour, Gatan Urien s’est agité à cause d’une histoire impliquant de la pâte à crêpes que son père a trouvée trop liquide.

Florence Urien se serait rendue à la police le 19 octobre pour évoquer le cadeau, et le policier prétendait en être conscient. Elle explique : « J’avais fait une scène juste avant », mais ne donne aucun autre contexte.

L’ureur de la République de Brest, Camille Miansoni, lors d’une conférence de presse lundi. Florence Urien avait déclaré lors de son audition que le couple n’avait jamais subi de violence physique au cours de leurs 13 années de mariage.

Après avoir quitté le domicile familial et signalé à la police que son mari lui avait donné une arme début octobre, sans porter plainte, cette dernière a entamé la procédure de divorce. Florence Urien a ensuite quitté le domicile familial.

Ils avaient convenu qu’elle s’occuperait de leurs filles, âgées de huit et onze ans, un week-end sur deux avec son mari. Elle m’a dit qu’il était sorti manger avec des amis parce qu’elle « voulait même qu’il soit heureux aussi ».

Elle était ravie de son succès et espérait qu’il se reconstruirait avec elle à ses côtés.Le corps du père de famille, âgé de 41 ans, a été retrouvé au rez-de-chaussée de la maison, où il était apparemment tombé. Les restes des victimes, qui ne présentaient aucun signe de traumatisme extérieur, ont été transportés à l’institut médico-légal de Brest pour des autopsies.

Le procureur a précisé que des tests seraient effectués pour voir “s’il y a des traces de substances nocives qui auraient pu être administrées” à la mère et à ses filles. Selon le procureur, nous pourrions connaître les résultats de l’autopsie vendredi.

Gaetan Urien Carantec

Camille Miansoni, procureur de la République de Brest, attend les résultats des expertises censées étayer les conclusions du médecin légiste depuis la découverte des quatre corps de la famille Urien dans leur domicile de Carantec le 30 octobre. Ils sont finalement parvenus jusqu’à lui.

Florence Urien avait demandé le divorce de Gatan Urien et avait quitté le domicile familial quelques jours avant le drame. Les circonstances du décès d’une famille à Carantec, dans le Finistère, se précisent. On sait désormais que l’émotion était vive entre Gatan et Florence Urien, les parents.

En effet, le 19 octobre, elle a déclaré avoir reçu « un cadeau » de la part du père de ses enfants. Un membre de la famille a déclaré à nos frères que Florence avait « changé » et « commencé à se maquiller », ce qui a conduit Gaitan Urien à soupçonner sa femme d’avoir une liaison.Cependant, un ami de la famille de Florence s’est manifesté pour dissiper les soupçons chez nos frères de BFMTV, rapportant que la mère de Florence “ne fréquentait personne d’autre” et que Gatan Urien ne comprenait pas son désir de séparation de ce fait.

Rappelons qu’à Carantec, Finistère, France, une mère de famille de 38 ans et ses deux filles ont été retrouvées mortes dans leurs chambres respectives. Le père a été retrouvé pendu au palier du premier étage.Dimanche 30 octobre, quatre corps sans vie ont été découverts dans une habitation carantecoise.

Un drame familial qui met Carantec en haleine.

Selon le Télégramme, les corps de Gaétan Urien, 41 ans, de son épouse Florence, 38 ans, et de leurs filles Romane, 8 ans, et Izia-Marie, 11 ans, ont été retrouvés dans leurs chambres.La mère de Florence a appelé la police car elle n’avait plus de nouvelles de sa fille depuis samedi.

Les premières conclusions des enquêteurs et du médecin légiste présent sur les lieux n’ont montré aucun signe de blessure externe ou d’utilisation d’arme sur les corps, selon le communiqué.

Selon Le Télégramme, les preuves de vomissements trouvées dans les lits des deux filles suggèrent que la théorie de l’empoisonnement est la principale piste d’enquête à ce stade. La maison serait totalement exempte de désordre et de perturbations.

En plus des morts humaines, un chien de la famille a également été découvert mort sur la propriété.Des accusations d’homicide volontaire ont été ouvertes par la brigade de gendarmerie de Plourin-lès-Morlaix, et des autopsies seront pratiquées pour déterminer les causes précises du décès des victimes.

Nos confrères du Télégramme ont évoqué “une séparation qui tourne au drame familial”, mais on ignore ce qui a pu pousser quelqu’un à un tel acte.Entre 2011 et 2019, Gaétan Urien a travaillé pour les pompes funèbres Menez à Plouigneau. Il change ensuite de métier et est aujourd’hui employé dans une autre marbrerie de la région de Morlaix.

L’entreprise aurait mis en place une ligne d’écoute des salariés, comme le rapporte Le Télégramme. Avant que l’épidémie de Covid-19 ne l’oblige à fermer boutique, son épouse, Florence, dirigeait un institut de beauté appelé Intemporelle à Morlaix.

Elle exerce depuis quelques temps le métier de vendeuse à la résidence Domitys, tandis que ses deux filles, Romane et Izia-Marie, fréquentent les écoles de la région de Morlaix. Le dimanche 30 octobre 2022, quatre corps sans vie ont été découverts, provoquant une onde de choc. à travers le Finistère.

Lundi 31 octobre 2022, Ouest-France a dévoilé l’identité des personnes impliquées.Ce drame s’est déroulé le 30 octobre 2022, dans le village français de Carantec. En fait, les forces de l’ordre ont été appelées dans une maison en début d’après-midi.

La police est entrée par effraction dans la maison et a trouvé quatre corps à l’intérieur. Une horreur vraie et absolue. Un homme d’une quarantaine d’années a été retrouvé pendu au premier étage de son domicile, selon l’Agence France-Presse.

Le corps de la matriarche de la famille a été retrouvé dans une chambre et celui de deux filles âgées de 9 et 12 ans dans une autre. Malheureusement, les deux enfants sont morts. Au moment où ces lignes ont été écrites, aucun des quatre corps ni le chien de la famille n’avaient révélé la moindre information.

Les causes du décès de cette femme de 38 ans et de ses deux enfants restent donc inconnues. L’enquête et l’autopsie seront chargées de faire la lumière sur ce meurtre. Carantec est un village de pêcheurs sur la côte française, avec vue sur la baie de Morlaix. Il ne semble actuellement y avoir aucune preuve qu’une famille réside à cette adresse.

Gaetan Urien Carantec
Gaetan Urien Carantec
Sharing Is Caring:

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!