Henry Jean Servat Compagnon

Répandez l'amour du partage
Henry Jean Servat Compagnon
Henry Jean Servat Compagnon

Henry Jean Servat Compagnon – Aux élections municipales de Nice en mars 2020, Henry-Jean Servat se présente sur la liste de Christian Estrosi, tête de liste. Henry-Jean Servat, l’édile chargé de la protection des animaux, veut faire de Nice une ville irréprochable et respectueuse des animaux. Depuis le début de leur mandat, le journaliste et son équipe mettent tout en œuvre pour réussir et ne comptent pas s’arrêter de si tôt.

Il est membre de la Fondation Brigitte Bardot et l’un de ses mécènes.

Vous avez déclaré vouloir faire de Nice “une ville anti-corrida”. Pourquoi ce désir alors qu’il n’existe pas de tradition taurine ? J’espère que Nice est véritablement une ville « amie des animaux », et nous ne pourrons pas y parvenir si nous ne nous opposons pas fermement aux courses. C’est vraiment significatif et symbolique pour moi. Cette pratique, qui remonte au Moyen-Âge, doit être combattue. Celui-ci sera prochainement voté par le conseil municipal. Actuellement, seules cinq villes anti-corrida en France ont été recensées.

A huit mois de l’élection présidentielle, qu’attendez-vous d’un « bon » candidat ?

J’ai déjà trouvé le candidat idéal. Hélène Thouy est la chef du parti des droits des animaux et je veux voter pour elle. Elle est venue me voir en Provence, où nous avons eu une longue conversation. Elle est enthousiaste et convaincante. Dans sa tête, dans ses propositions et dans sa démarche, elle est limpide. Elle se concentre uniquement sur l’amélioration du bien-être animal et n’a aucun désir de gloire personnelle. C’est sa viande et ses pommes de terre, son âme et son combat, et tout cela est de bon augure pour l’avenir. Tout comme moi, elle espère que nous pourrons leur apporter la paix.

Quels sont vos projets pour la cause animale cette année à la fin ?

Pour le moment, nous constatons que les tramways et les bus sont fréquentés par des animaux. Pour l’heure, l’expérience est terminée. Là, les Niçois sont utiles. De plus, et j’en suis vraiment fier, une deuxième plage pour chiens a finalement ouvert ses portes en juin. Nous en ouvrirons bientôt un troisième, cette fois au niveau opéra, car tout s’est très bien passé.

Nous souhaitons également que les bureaux municipaux et les services annexes soient en mesure d’accueillir les employés qui amènent leur animal de compagnie. La candidature a peut-être eu lieu pour les fêtes de fin d’année, voire avant, même si c’est un peu compliqué. Je souhaite que cela inspire d’autres entreprises à s’engager dans ce même processus.

Enfin, nous formerons les agents municipaux de protection des animaux. Ils deviendront des experts et connaîtront le texte exact de la loi qui régit la vie des gens avec les animaux. Le projet sera testé avant la fin de l’année.

De quelles initiatives au sein de la municipalité de Nice êtes-vous les plus fières ? J’ai diffusé la carte des mangeoires pour chats errants à Nice. Même s’ils font fréquemment l’objet de critiques, elle défend ceux qui les nourrissent. C’est le sujet sur lequel j’ai reçu le plus de retours. Au moment d’écrire ces lignes, 65 femmes se sont inscrites pour l’acheter. Ils se sentent appréciés et reconnus grâce à cela. Ils sont félicités et encouragés. Chacun d’entre eux a droit à la reconnaissance du public.

De plus, j’aimerais mettre en place une carte distincte qui enregistre les propriétaires d’animaux dans des fichiers électroniques. En cas d’accident ou d’hospitalisation, cela leur permettrait de prendre soin de leur compagnon à quatre pattes afin qu’il ne soit pas laissé seul en l’absence de son maître.

Votre projet d’organiser une “Animal Pride” à Nice a été partiellement mis en œuvre.

Sur la Promenade des Anglais, nous organirons une grande marche pour les animaux au mois de novembre. Les Niçois et Niçoises défileront pour montrer leur joie d’avoir une boule de poils à leurs côtés. Nous partirons du Negresco, ancienne demeure de la grande défenseure des animaux Jeanne Augier. Nous terminerons cette marche jusqu’à la Mairie, où le Maire nous retrouvera pour la suite des festivités.

A l’occasion des 40 ans d’une boîte de nuit à Montpellier, Mylène Demongeot et l’écrivain Henry-Jean Servat se sont rencontrés. Ils resteront ensemble jusqu’aux derniers jours de l’actrice, une véritable histoire d’amour. Le 1er décembre 2022, à l’âge de 87 ans, elle est décédée.

Il pourrait passer des heures à parler de son meilleur ami. L’histoire d’Henry-Jean Servat et Mylène Demongeot s’étend sur quatre décennies : je débutais comme journaliste à Paris Match, et elle a été la première actrice que j’ai connue physiquement.

Henry Jean Servat Compagnon

Mylène connaissait le propriétaire, qui était le gendre de ses parents, et elle était venue à Montpellier pour ouvrir une discothèque. Il demande à Mylène de devenir la gérante de ce lieu qui s’appelle le Grand Odéon. J’étais jeune journaliste et je suis tombé amoureux de Mylène Demongeot lorsque je l’ai vue arriver, et nous ne nous sommes pas séparés depuis 41 ans.

Selon son avocat, Me Jonathan Bellaiche, « après cette décision, nous espérons que France Télévisions mettra fin à ces pratiques ». Contacté, le patron du groupe audiovisuel s’est refusé à tout commentaire.

Un énorme afflux de départs il y a deux ans

Lorsqu’il était dans “Télématin”, il y a deux ans, Henry-Jean Servat faisait partie d’une immense vague de départs. Laurent Bignolas et la production avaient espéré faire revenir des visages familiers dans la série, avec William Leymergie embauché pour la plupart après sa condamnation pour ses crimes en 2017. Pendant ce temps, douze journalistes historiques, dont Brigitte-Fanny Cohen, Anissa Arfaoui , Sarah Doraghi, Marie Mamgioglou et Jean-Philippe Viaud avaient disparu du rayon. Certains d’entre eux ont préféré entamer des négociations plutôt que de passer par la justice.

Depuis, l’ambiance sur le plateau s’est améliorée, comme par magie, même si Laurent Bignolas n’arrive toujours pas à convaincre les téléspectateurs les plus fidèles. De retour au service public après plusieurs années sur M 6, où elle présentait “le Meilleur pâtissier”, Julia Vignali s’associera à Thomas Sotto dans un duo choisi par la direction de France Télévisions pour le remplacer à la rentrée.

C’est à leur tour de faire un bisou à “Télématin”, qui fêtera ses trente-sept ans en janvier 2022. Dans cette version actualisée, ils seront rejoints par la journaliste Johanna Ghiglia de Franceinfo. Journaliste, écrivain et journaliste français Henry-Jean Servat est né le 9 mars 1949 à Montpellier.

Il commence ses études qui le mèneront des classes préparatoires au doctorat en lettres après avoir terminé ses études secondaires au lycée Henri-Poincaré de Nancy. La volupté d’apparaître dans l’œuvre de Marcel Proust est son sujet thématique. Il suit ensuite une formation en journalisme à l’ESJ Lille et, de 1973 à 1975, étudie aux États-Unis à l’Université du Massachusetts.

A son retour en France, il débute sa carrière de journaliste dans sa ville natale du Midi Libre. L’année suivante, en 1986, il s’installe à Paris et devient grand reporter à Paris-Match avant de revenir à Libération comme critique de théâtre et de cinéma. Pendant de nombreuses années, il a animé simultanément plusieurs émissions de radio sur RTL et RMC ainsi que des émissions de télévision. A ce titre, il restera membre de l’équipe Télématin sur France 2 jusqu’en septembre 2019.

Henry-Jean Servat est ami avec de nombreuses personnalités, notamment celles du cinéma et de la télévision. Il a joué dans de nombreux films, pièces de théâtre et autres performances. Il a également beaucoup écrit sur Brigitte Bardot, les princesses Alain Delon et Maria Callas, entre autres. En 2019, il se produit en solo au Festival d’Avignon avec son spectacle Secrets & Confidences So Chic.

Lors des élections municipales de 2020 à Nice, Henry-Jean Servat fait une apparition. Non pas par conviction politique, mais pour défendre la cause des animaux, il le fait. Une longue querelle avec son amie Brigitte Bardot. Henry-Jean Servat est né le 9 mars 1949 à Montpellier, de parents industriels. Docteur en lettres à son actif, il décide de poursuivre une carrière dans le journalisme et intègre l’ESJ de Lille.

L’année suivante, il remporte une bourse qui lui permettra de fréquenter la prestigieuse université du Massachusetts, à Amherst, aux États-Unis. Dans Marilyn dans le miroir aux illusions d’Hollywood, il écrit son mémoire d’examen final sur l’actrice légendaire.

Henry-Jean Servat débute sa carrière au Midi Libre puis rejoint le quotidien Libération comme critique de théâtre et de cinéma. Il revient ensuite à la rédaction de Paris Match en 1986 et y passe la majorité de sa carrière.

Sur France 2, il revient à la matinale Télématin en 2006, co-animée avec William Leymergie. Il devient le journaliste emblématique du programme après que le grand public ait découvert son visage. Extrêmement soigné et créatif, il s’impose peu à peu. Sur Mélodie, il anime La nouvelle séquence du spectateur depuis 2015. Après treize ans de bons et loyaux services à la matinale Télématin, il s’en va en septembre 2019, en même temps que de nombreux journalistes historiques de l’émission.

Passionné par le septième art, il est apparu seul au cinéma (L’homme qui aimait les femmes, People : Jet set 2) et à la télévision (Nés de la mère du monde, Trois Contes). Dans la production scénique de Ben Hur de Robert Hossein en 2006, il fait ses débuts sur scène dans le rôle de Ponce Pilate. Le journaliste se lance également dans la mise en scène et le jeu d’acteur. Il met en scène l’opéra La Traviata.

A la Recherche de Gustave Courbet et Premières Dames sont deux documentaires auxquels il a également participé. En juillet 2019, il interprète Secrets & Confidences so Chic au Festival d’Avignon, où il évoque ses rencontres avec de nombreuses célébrités.

Diana, un destin, Jean Marais : l’enfant terrible, Alain Delon, l’insoumis, et bien d’autres œuvres d’Henry-Jean Servat Si le Festival de Cannes m’avait parlé d’Edith Piaf, de Maria Callas, de gloire et de chagrins…

Henry Jean Servat Compagnon
Henry Jean Servat Compagnon
Sharing Is Caring:

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!