Khadija Menacee De Mort

Répandez l'amour du partage
Khadija Menacee De Mort
Khadija Menacee De Mort

Khadija Menacee De Mort – Ses difficultés sont terminées. Celle que l’on appelle “Khadija la combattante”, âgée de 34 ans, sera enfin libérée de toute inquiétude. Malgré sa sortie de prison prévue samedi 17 février.

Son ex-compagne Khalid Batata, condamné à huit ans de prison pour violences aggravées et répétées, ne pourra pas mettre à exécution ses menaces à son encontre. Craignant pour sa vie le jour de sa libération, Kahdija a essuyé les menaces répétées de cette dernière de tuer sa victime.

Propos rendus publics par le ministre de la Justice:

Après avoir été libéré de sa situation irrégulière, l’homme a été expulsé du territoire français. “Avec interdiction de revenir sur le territoire national”, a expliqué le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur Instagram.

Eric Dupont Moretti, le ministre de la Justice, a personnellement annoncé son expulsion sur son compte X, auparavant Twitter. L’homme reconnu coupable du crime violent contre Khadija a été expulsé aujourd’hui du pays, conformément à l’ordonnance du juge.

Aujourd’hui, l’homme reconnu coupable de violences contre Khadija a été expulsé du pays, comme l’a ordonné le juge.Nous apprécions le dévouement de la police et du personnel pénitentiaire.Malgré la mobilisation, la victime exprime sa gratitude Khadija et son avocate, Me Pauline Rongier, ont exprimé sur Instagram leur gratitude envers ceux qui se sont mobilisés pour assurer la sécurité de la jeune femme.

Malgré ses propres combats, la jeune femme en est venue à représenter toutes les femmes victimes de violence domestique. Poursuites, condamnations, force physique Après avoir tenté de défigurer Khadija avec une lame de rasoir en 2016, l’ex-conjoint de Khadija a déjà été condamné à un an de prison. Il a persisté à se montrer violent envers elle à sa sortie de prison.

Il a également menacé de le tuer et l’a soumis à des douches froides:

A des coups de genou au visage et à des agressions systématiques contre sa personne. Il l’a également étranglé avec une serviette jusqu’à ce qu’il s’évanouisse. l’a brutalement agressée en mars 2017, la violant à plusieurs reprises avant de la suspendre par les jambes à un pont.

Suite à ses allégations de trois viols et autres actes de violences graves, il a été jugé une première fois pour « faits de torture et de barbarie » en avril 2017. Selon Le Populaire du Centre, les faits avaient été requalifiés en viols et violences ayant duré plus de huit jours.

Le plus insensé, c’est que la cour d’assises de la Haute-Vienne a envoyé une convocation au domicile de son agresseur, qui n’a donc jamais pu se présenter à son procès en septembre 2020. Elle n’a pas pu se faire représenter ni témoigner.

Bien qu’il ait été innocenté des accusations de viol, son ex-compagne a néanmoins été condamné à huit ans de prison pour les violences qu’il a perpétrées contre Khadija. Le procureur général avait requis une peine de douze ans.

Devant un rassemblement qu’elle a organisé place du Trocadéro, à Paris, Khadija se tient forte et déterminée, la voix étranglée par l’émotion. Elle prend le micro pour alerter les gens sur sa situation.

Les partisans, au nombre d’une cinquantaine d’années, comprenaient des membres de la famille et des amis, mais aucun groupe féministe ou personnalité politique de premier plan n’était présent. C’est une survivante et elle s’appelle « Khadija la combattante » sur les réseaux sociaux dans le but de rester anonyme.

Mais une fois de plus, elle craignait pour sa vie. Grâce aux grâces, l’homme contre lequel elle avait porté plainte pour « violences, actes barbares et viols » a été libéré de prison le 17 février après avoir purgé six ans d’une peine de huit ans pour violences. Comme il avait persisté à menacer Khadija alors même qu’il était en prison, elle était naturellement terrifiée à l’idée qu’il se venge.

La jeune femme considérait l’éloignement de son agresseur comme la seule option. “M. Darmanin, la loi sur l’immigration est censée protéger les Français en éloignant les criminels”, a déclaré Khadija, prenant au mot le ministre de l’Intérieur. Khalid a des antécédents d’activités criminelles. Pendant ce temps, elle a imploré la foule d’« agir pour me protéger » lors du rassemblement.

En nous disant : « Je suis maghrébine, je viens de la ville et je suis marocaine:

Comme mon agresseur », se confie Khadija. Je suis conscient que je me donne un terrible exemple en parlant ainsi, mais je me sens pris au piège et je n’ai pas d’autre choix. Cependant, le consulat marocain lui a d’abord refusé un laissez-passer. Une solution qui protège Khadija, mais qui ne l’empêche évidemment pas de s’en prendre à nouveau aux femmes au Maroc.

Le profil de l’agresseur a été souligné par l’avocate de Khadija, Pauline Rongier : une “personnalité psychopathe” a été mise au jour au cours de l’enquête. Elle souligne que les risques de violences supplémentaires ont été mis en lumière lors de l’expertise réalisée à l’issue du jugement.

Ce détenu a également fait l’objet d’une plainte pour menaces de mort de la part des surveillants de la prison. Divers chefs d’accusation de « violences conjugales », « violences sur personne chargée d’une pu

Khadija Menacee De Mort

Mission de service public », « extorsion », « outrage à personne dépositaire de l’autorité publique » et vol lui ont valu de multiples condamnations. littéraire dépravé Grâce à une connaissance commune, Khadija rencontre Khalid alors que celui-ci est déjà incarcéré. Dès leur première rencontre, il devient agressif envers elle. “Avec une lame, il l’a tranché.

Rarement les gens agissent avec un tel sentiment de pouvoir et d’impunité comme au parloir:

Comme le souligne M e Rongier. Bien qu’il soit sur le point de sortir de prison, il a reçu Une année supplémentaire pour ce crime violent. Malgré tout, ils restent ensemble et Khadija emménagera avec lui à sa sortie de prison. racontant la liste horrible de ses abus envers elle.

Harcèlement, y compris torture et menaces de viol collectif. Il l’a pris comme sa propriété, souligne M. Rongier. À un moment donné, il menace de l’étrangler et de la pendre à un pont. Consciente que sa vie est en danger, Khadija choisit de dénoncer ce qu’elle appelle “des viols, des actes de torture et de barbarie”. Elle s’enfuit ensuite de Limoges pour tenter de repartir ailleurs.

Un jeune homme jugé pour viols et violences sur sa compagne aux assises de la Haute-Vienne.” Elle est tombée sur cet article dans le Populaire du Centre en 2020, publié après sa découverte. Elle se rend compte que son agresseur est jugé ! Le tribunal demande à Khadija de comparaître, mais elle ne peut pas le faire en raison de son manque de temps de préparation et de la grande distance entre son domicile et le lieu de la comparution.

Je ne comprends pas comment elle a pu échapper à notre attention. Khadija est accompagnée de son avocat domicilié à Limoges au début de la procédure. En revanche, elle refuse d’être son avocat au procès.

Après avoir fixé la première date d’audience:

L’avocat informe Khadija qu’elle n’est plus son conseil et transmet l’information à la cour d’assises. Néanmoins, la pandémie de COVID-19 a contraint le report de cette première édition. Après cela, le greffe du tribunal a demandé aux détectives de retrouver Khadija et de savoir où elle se trouvait.

Khadija les informe qu’elle préférerait ne pas fournir son adresse en raison des craintes de représailles de la part de son ex lorsqu’ils réussiront enfin à l’appeler. Toujours sans représentation légale, le tribunal fixe une nouvelle date et envoie la lettre à l’adresse de Limoges où elle et son ex-concubin résidaient avant sa fugue.

Chacun des problèmes est encore plus ridicule que le précédent. Moi Tant le président de la cour d’assises que les magistrats sont coupables, selon Pauline Rongier, de n’avoir pas vérifié que la victime avait bien reçu le courrier. Son rôle est de s’assurer que toutes les parties civiles se présentent au début de l’audience.

Des ajournements peuvent être effectués pour des périodes plus courtes. Le président ne répond toujours pas aux appels de Khadija pendant son procès. J’avais besoin de mon procès pour entamer un processus de guérison, et on me l’a volé. C’est un traumatisme supplémentaire pour Khadija.

Équité juridique Le tribunal a déclaré l’agresseur non coupable de viol car cela ne « résultait pas d’une procédure et de débats comportant suffisamment d’éléments pour caractériser ces crimes », et après trois jours de procès – auquel elle n’a pas assisté – l’agresseur a été condamné à huit ans de prison.

Peine de prison pour violence. Et pour cause ; l’acteur clé en la matière n’était pas présent ! “Le danger que représente Khalid dépasse sa capacité à le décrire. Selon M. Rongier, une peine plus sévère aurait été prononcée si elle avait été présente lors de l’audience.

L’avocat de la victime prend le relais après le verdict et épuise toutes les voies de recours possibles, même si les parties civiles n’ont pas compétence pour le faire (les seules parties qui disposent de ce droit sont le parquet ou le condamné). Elle espère contester l’impossibilité pour la victime de faire appel de la loi en soumettant une question prioritaire de constitutionnalité (QPC).

Elle ne sera toutefois pas transmise au Conseil constitutionnel par la Cour de cassation. Par conséquent, les chances de Khadija d’obtenir un nouveau procès sont extrêmement minces. L’équipe juridique qui le représente a porté plainte contre l’État.

Khadija est depuis sans logement et risque désormais d’être expulsée de son appartement actuel en raison de son incapacité à payer son loyer. Elle se bat pour d’autres femmes victimes de violences tout en essayant de se reconstruire. En juin 2023, nous l’avons rencontrée pour la première fois lors du procès pour meurtre de Shaïna, une adolescente dont le petit ami l’a tuée à Creil (Oise).

La justice pour Shaïna était l’un de ses signes:

Tandis que « Un vrai musulman ne tue pas, ne brûle pas, ne ment pas » en était un autre. «Nous pouvons être musulmanes et porter une jupe, mais cela ne veut pas dire que nous sommes des putes.

Elle a souligné qu’elle avait depuis porté une jupe. Le Populaire du Centre rapporte que des témoins de moralité ont présenté Khalid, son agresseur, comme un garçon “gentil”, “très respectueux des femmes” et même “protecteur” à l’époque.Le premier jour du procès aux assises, auquel elle n’a pas pu assister.

Le fait de décrire Khadija comme une « pute » ou comme quelqu’un ayant « une réputation de mauvaise fille » avait pour but de semer le doute sur elle. L’assassinat de Shaïna, qualifiée par la suite de « fille facile », a été provoqué par le même raisonnement profondément sexiste qui est encore utilisé aujourd’hui.

Khadija Menacee De Mort
Khadija Menacee De Mort

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

About Us

Sed gravida lorem eget neque facilisis, sed fringilla nisl eleifend. Nunc finibus pellentesque nisi, at is ipsum ultricies et. Proin at est accumsan tellus.

Featured Posts

    error: Le contenu est protégé !!