Nadia Daam Mari

Répandez l'amour du partage
Nadia Daam Mari
Nadia Daam Mari

Nadia Daam Mari – Revenant sur le scandale Monica Lewinsky, Bill Clinton a nié s’être jamais excusé auprès de son ancien stagiaire, affirmant au contraire qu’il l’avait fait publiquement et qu’il avait donc fait ce qui était le plus essentiel. À quand remonte la dernière fois que vous avez été excusé à tort ? En fait, à chaque fois, j’ai été excusé. Pour m’excuser correctement, je suis beaucoup trop mauvaise foi. Je trouve toujours un moyen de me justifier.

C8 a diffusé un documentaire qui dénonçait les plusieurs maîtresses de Johnny Hallyday. Évidemment, le Taurier n’était pas très loin, mais Mick Jagger en aurait eu 4 000. Avec tout le respect que je vous dois, êtes-vous une femme pour les hommes ?

Je ne sais pas comment dire ça sans faire pleurer ma mère… C’est intéressant car, dans la plupart des cas, un homme répondra avec une très grande fourchette si on lui pose cette question. Les filles, elles, ont souvent un peu peur. Au moins pour moi, ce n’est pas grave d’admettre que je suis sexué. Oui, j’ai fait du bon travail. Je ne suis pas mauvais, en fait.

Il y a peu, nous parlions de la pratique de Cléopâtre (et de Mariah Carey) de se baigner dans du lait d’amande. Quel est le problème avec votre petite routine beauté décalée ? C’est quoi le problème avec les anti-poux ? Parce que je le mets chaque semaine avec ma fille.

Ma chérie, c’est pour le refiler à toute l’équipe car nous portons tous les mêmes coiffures à l’antenne. Imaginez ça, je vous fais référence à Elizabeth Quin, animatrice de « 28 minutes » sur Arte et NDRL. En dehors de ça, je suis paraplégique en matière de produits de beauté ; par exemple, je peux passer cinq heures dans une parapharmacie.

Dans la rubrique mode, on parle des claquettes à la banane et pourquoi on n’en portera pas cet été. Vous n’avez jamais cédé à une certaine tendance de la mode, n’est-ce pas ? Le sarouel. La seule différence était qu’on l’appelait « carrot pant » plutôt que « sarouel ». C’est strictement interdit, sauf les zadistes et les pétards.

Certaines mères faisaient des efforts extrêmes, même si cela impliquait d’être toxiques, pour que leur progéniture devienne célèbre. Êtes-vous du genre à faire pression sur votre fille ? Excusez-moi, c’est justement le contraire. Elle n’a jamais eu d’activités extrascolaires, même si elle a déjà douze ans. Pendant que tous les autres enfants jouent du piano le lundi, serbe le mercredi…

Cela veut dire que j’essaie de l’aider à organiser sa pensée en lui prêtant des livres et en lui transmettant des idées, mais je ne vérifie pas ses devoirs à sa place. On constate qu’elle a des notes très bonnes, mais je ne le saurais pas si elle avait les notes mauvaises. Sur le logiciel scolaire, je n’ai jamais réussi à trouver le code permettant d’accéder à ses résultats.

Après une pause presque troublante, Melania Trump revient sur le devant de la scène alors que les médias américains scrutent les moindres faux pas du couple. Y a-t-il un couple politique qui vous captive plus que les autres ? Déjà? Les Macron, non. Leur attitude est assez agaçante. Vous pouvez les imaginer en faisant du vélo, mais pas en position allongée. En revanche, ce sont François Baroin et Michèle Laroque qui me captivent vraiment. Ce qui rend le Baroin découpable est assez intéressant.

La semaine dernière, François Damiens nous confiait : “Il n’y a pas meilleur acteur que quelqu’un qui ignore qu’il joue”. Il n’y a pas de meilleur journaliste que quelqu’un qui… ne joue pas aux jeux de mots, si l’on doit poursuivre sur cette lancée. C’est interdit!

Je me suis rendu avec ma fille à Londres dans le studio Harry Potter. Même si les parcs à thème ne sont pas vraiment mon truc, je préfère passer la journée chez Hanouna plutôt qu’à Eurodisney. Sinon, comme 90 % des membres du PAF, je pars habituellement en Grèce pendant l’été.

Nadia Daam, journaliste à Europe 1, souhaite démystifier les stéréotypes sur les célibataires de 40 ans dans son dernier livre, Comment ne pas devenir une fille à chat. Original. Elle y dévoile tout, révélant chaque centimètre de sa vie personnelle bourgeoise et parisienne. Ces périodes de vie sont souvent les plus horrifiantes, accrochons-nous. Si t’ennuies à la plage, on peut effectuer un condensé des quiz de magazines féminins dans son livre. Pourtant, “bobo” Daam la trouve délicieusement gouailleuse.

Tardio, 168 pages…

Ainsi, Nadia Daam est une femme célibataire avec une fille et un chat. La tragédie d’une vie. Heureusement, elle arrive à « féconder » (sic) de temps en temps car elle mord trop. Quand les marques alimentaires ou les émissions de télévision ne comblent pas déjà tout ce vide. En plus de partager la même maison d’édition et les mêmes épisodes de squatters, elle a ceci en commun avec la comédienne Nora Hamzawi : la nécessité de contrôler sa consommation d’alcool. Être une femme libre, tu sais, ce n’est pas comme…

Alors que les sketchs de Nora Hamzawi ne durent que trois minutes chez Barthès et visent uniquement à faire rire les lecteurs, le livre de Nadia Daam propose une chronique de 168 pages. Tout est mis à nu pour le lecteur : ses poils pubiens grisonnants, ses relations avec les hommes (mariés, bien sûr), son utilisation des applications de rencontres, ou encore ses tactiques pour sauver un garçon dont les dents ou la taille ne lui conviennent plus. Que grossière soit elle, bien, son livre est terriblement conventionnel.

Une « échelle Finkielkraut » de haine

La parigote du district de Stalingrad affirme ne pas se prendre au sérieux. En réalité, on se rend vite compte que rien n’est plus essentiel que sa petite personne et l’influence potentielle qu’elle pourrait avoir sur les évolutions sociétales. Elle nous gouverne avec un concentré de féminisme nihiliste. Nadia Daam est dans le camp de la déconstruction.

Nadia Daam Mari

Au programme : catholicisme, haine de tout ce qui ressemble à la Manif pour tous, à la droite, ou à Alain Finkielkraut, sarcasme perpétuel et individualisme forcé. Elle s’accuse d’être une mauvaise mère ou fait sombrer le jihad dans une spirale infernale lorsqu’elle n’établit pas une « échelle Finkielkraut » de haine de 1 à 10. Elle est bien rigoureuse.

Le féminisme dans la ville moderne

Malgré son métier de journaliste, Nadia Daam s’identifie comme militante. Elle tente de “décrypter” et de “déconstructioner” les sujets qui lui semblent bien convenir sur Europe 1 le matin et Arte le soir, lorsqu’elle affronte Patrick Cohen. La lutte contre « l’islamophobie », les stéréotypes de genre, l’impérieux « droit des femmes », etc. Avec ses marottes englobantes, je peux vous garantir que les obsessions des vieilles faucheuses qui traînent Causeur sont policières…

Daam s’évertue à rendre cocasses des histoires de vie banales, qui sont lourdes. Le bouquin doit encore limer mal le crâne, même sur la plage. Son timing comique – qui n’est pas sans rappeler Carrie Bradshaw de la série féminine Sex and the City, mais avec vingt ans de retard supplémentaires – est révélateur d’une gauche dont l’activisme périlleux l’a longtemps alourdie.

Nadia Daam tente de nous persuader que les néoféministes luttent moins pour l’avancement des causes des femmes que pour l’avancement de l’individualisme, afin d’éviter de dire de la vanité. Madame Revue – Comment ne pas devenir une fille à chat est le premier livre solo du journaliste d’Europe 1. Nous avons discuté de machisme, d’anti-poux et du couple Macron pendant le petit déjeuner.

Quelques-unes de ses amies se demandent souvent comment elle se porte entre “l’Enfant personnel” et le boulot. Selon ses célibataires manifestes, “Comment ne pas devenir une fille à chat (1)”, dit-elle, “Passé l’impression fugace d’être tout à la fois Beyoncé et un cas social, je réponds généralement que oui, oui, ça va”, un manifeste qui condamne fermement ses soirées Netflix et ses “Bolo Balls” (les Bolino des années 2010).

Détruisant ainsi massivement (voir celle de Laura dans Nicky Larson), les images de la vieille femme qui fut finalement dévorée par les bergers allemands (voir Bridget Jones). À 9h32 le mercredi 13 juin. Quelques jours seulement se sont écoulés depuis le rapport du procès de ses deux cyberharceleurs. Nadia Daam a néanmoins réussi à garder son regard perçant et son humour noir lorsqu’elle est bloquée à la terrasse d’un café.

Meg Ryan a confié à Gwyneth Paltrow comment son succès à Hollywood l’avait sauvée du harcèlement sexuel. Il y a des choses qui vous protègent du harcèlement sexuel, n’est-ce pas ?
Salam, Nadia. – A je ne vois pas vraiment comment on pourrait le faire sans la cape d’invisibilité d’Harry Potter, mais alors…

C’est vrai qu’avec les femmes qui mentent, comme Carla Bruni qui disait “le harcèlement, mais on n’a jamais vu ça dans la mode!” Marisa Berenson disait il y a quelque temps qu’elle était devenue intouchable pour les hommes qui refusaient de mettre la main sur elle parce qu’elle venait d’un milieu extrêmement privilégié. Personnellement, j’aurais l’impression que 99,9 % des femmes ont déjà été violées.

Un grand nombre de femmes d’Amérique latine sont descendues dans la rue pour protester contre le machisme. Arrêtez les agressions secrètes, a-t-elle dit, et mettez fin à la brutalité contre les femmes. Que feriez-vous si vous deviez descendre dans la rue en France ?

On ne manifeste plus en France ; les hashtags ont pris leur place.

Par exemple, si le droit des femmes à disposer de leur corps était remis en cause et si l’avortement était à nouveau menacé, cela m’agacerait. À l’instar de la marche des femmes spontanée et organisée aux États-Unis après l’élection de Trump, j’aurais adoré qu’il y ait une trêve avec une touche de gueule pour Me Too.

Nadia Daam Mari
Nadia Daam Mari
Sharing Is Caring:

Leave a Comment

error: Le contenu est protégé !!